Une famille israélienne « coincée » dans un 5 étoiles sur une île des Maldives
Rechercher

Une famille israélienne « coincée » dans un 5 étoiles sur une île des Maldives

La famille Elimelech n'a pas pu quitter l'île, le gouvernement les a alors logés dans une résidence de luxe en pension complète

Des touristes étrangers arrivent dans une résidence de vacances sur l'île de Kurumba aux Maldives, le 12 février 2012. (AP Photo/ Gemunu Amarasinghe, File)
Des touristes étrangers arrivent dans une résidence de vacances sur l'île de Kurumba aux Maldives, le 12 février 2012. (AP Photo/ Gemunu Amarasinghe, File)

Alors que la majorité des Israéliens sont confinés à la maison sans possibilité de sortir pour travailler, aller à l’école ou se divertir, une famille est restée coincée dans un cadre assez différent : elle passe la quarantaine sur une île paradisiaque presque déserte dans l’Océan Indien.

La famille Elimelech est arrivée aux Maldives le 20 mars, alors que l’épidémie prenait de l’ampleur en Israël et que les vols étaient annulés dans le monde pour limiter l’épidémie de COVID-19, selon le site d’information Ynet.

« Nous pensions qu’en l’espace de trois semaines, les choses rentreraient plus ou moins dans l’ordre en Israël, a déclaré Nissan Elimelech, qui est parti avec sa femme et leurs trois enfants, âgés de 10, 7 et 4 ans. « J’ai dit à ma femme et à mes enfants que nous n’allions pas en vacances, mais à l’aventure, nous ne savions pas que cela se produirait ».

Leur vol de retour était prévu pour le 10 avril, mais il a été annulé, et plusieurs tentatives pour rentrer en Israël ont échoué.

Après avoir passé deux jours à la résidence, le gouvernement local leur a dit qu’ils devaient partir puisque les Maldives fermaient leur espace aérien et les stations touristiques. Mais la compagnie aérienne Aeroflot a annulé leurs billets du 29 mars car seuls les citoyens russes étaient autorisés à faire escale en Russie ou à entrer dans le pays.

« Puisqu’il y avait d’autres familles étrangères comme nous aux Maldives, qui ne pouvaient pas partir, le gouvernement des Maldives a attribué une île à tous les ‘réfugiés’ de différentes stations balnéaires environnantes. Le gouvernement s’est occupé de l’opération, » a déclaré Elimelech.

Le 2 avril, la famille s’est retrouvée dans un hôtel 5 étoiles de l’île Olhuveli beach avec 150 touristes. Elle paie seulement 100 dollars par nuit en pension complète avec des fêtes sur la plage, des sports aquatiques, des activités pour les enfants entre autres avantages.

« Il y a des activités quotidiennes, avec alcool et fêtes tous les soirs, a déclaré Elimelech. C’est une petite île avec un seul hôtel. Il faut 20 minutes pour faire le tour de toute l’île ».

« Le gouvernement des Maldives sait s’occuper des touristes, a dit Elimelech. Vendredi, le ministre du Tourisme est venu ici et nous a dit que c’était dans leur culture de traiter les touristes comme des rois. Il nous a réconfortés et a dit qu’ils avaient réussi à éradiquer le virus et que le pays était complètement sain ».

Les Maldives ont confirmé un total de 20 cas et aucun décès. La plupart des patients ont déjà guéri et aucune nouvelle infection n’a été enregistrée depuis le 1er avril.

« Quand nous sommes arrivés sur l’île, on nous a dit que nous sommes invités pour une durée illimitée – un mois, deux mois, six mois ou un an, a-t-il dit. Nous avons l’impression d’être au paradis. Nous avons plaisanté que nous ne voulions pas rentrer en Israël ».

Elimelech est le PDG d’une entreprise d’équipements médicaux et il continue à travailler grâce à internet.

La famille a actuellement un vol de retour prévu pour le 1er mai, mais elle se prépare à la possibilité qu’il sera encore annulé.

« Mes amis sont jaloux, a conclu Elimelech. J’envoie des photos et ma mère en Israël a dit que c’est coupé du monde, et qu’Israël ressemble à ‘coronaland’. C’est clairement l’endroit le plus sûr où se trouver ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...