Israël en guerre - Jour 226

Rechercher

Une femme et sa fille arrêtées après un délit de fuite à Netanya

Un enfant de cinq ans a été grièvement blessé ; la police indique que les suspectes ont tenté de faire disparaître les traces de l'accident en allant chez le carrossier

Des voitures le long de l'avenue Ben Gurion à Netanya, en Israël. (Crédit : Google Maps)
Des voitures le long de l'avenue Ben Gurion à Netanya, en Israël. (Crédit : Google Maps)

La police a arrêté dimanche une mère et sa fille originaires de Netanya qui sont soupçonnées d’être impliquées dans un accident suivi d’un délit de fuite qui a fait un blessé grave, un enfant d’environ cinq ans. Elles auraient par ailleurs tenté de faire obstruction à la justice en s’efforçant de faire disparaître toutes les traces de l’accident.

La police a fait savoir que les deux femmes, une septuagénaire et une quinquagénaire, auraient emmené leur voiture dans une carrosserie pour la faire réparer, dimanche matin.

Une voiture avait renversé l’enfant et son père aux environs de 17h sur l’avenue Ben Gurion – une artère de circulation à deux voies qui suit la ligne côtière de la ville, au sud, selon le site d’information Ynet.

Le père n’avait été que légèrement touché mais l’enfant avait été évacué à l’hôpital dans un état critique, souffrant de nombreux traumatismes considérés comme très sévères, selon les urgences.

Il y a des centaines de délits de fuite, chaque année, qui entraînent dix à quinze morts en Israël, selon Or Yarok, une organisation à but non-lucratif qui fait la promotion de la sécurité routière.

En 2011, les députés avaient présenté une nouvelle législation qui revoyait à la hausse les sanctions pour les conducteurs reconnus coupables d’avoir été impliqués dans des délits de fuite. Selon cet amendement, tout individu ayant commis un délit de fuite ayant entraîné la mort ou de graves blessures est passible d’une peine de 14 ans d’emprisonnement.

Cette loi avait suivi l’indignation causée par le procès de Shai Simon, reconnu coupable d’avoir fui les lieux d’un accident qui avait fait un mort, Meital Aharonson, 26 ans, et qui avait laissé son amie, Mali Yazdi, en fauteuil roulant pour le reste de ses jours. Condamné à l’origine à 20 ans de prison, la peine de Simon, en appel, avait été réduite à 14 ans. Il n’avait finalement fait que dix ans de prison et été libéré en 2018.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.