Israël en guerre - Jour 148

Rechercher

Une femme retrouvée morte dans son appartement à Kiryat Yam

L'époux, qui avait appelé la police sur les lieux leur disant que sa femme ne s'était pas réveillée, a été arrêté, les enquêteurs ayant constaté qu'elle était blessée

Une ambulance du Magen David Adom sur les lieux d'un meurtre, à Kiryat Yam, le 24 décembre 2023. (Crédit : Magen David Adom)
Une ambulance du Magen David Adom sur les lieux d'un meurtre, à Kiryat Yam, le 24 décembre 2023. (Crédit : Magen David Adom)

Une femme a été retrouvée morte dans son appartement de la ville de Kiryat Yam, dans le nord du pays, a annoncé la police dimanche.

Il s’agit du quatrième meurtre présumé en l’espace de 12 heures.

Le mari de la victime, âgé de 40 ans, a appelé la police sur les lieux et leur a dit qu’il s’était rendu compte que son épouse, qui ne s’était pas réveillée le matin, était inconsciente.

Cependant, les enquêteurs ont constaté que la femme était blessée, a indiqué la police dans un communiqué, ajoutant qu’ils ont arrêté l’époux en tant que suspect de meurtre. Une enquête a été ouverte.

Le service de secours du Magen David Adom (MDA) dépêché sur les lieux a prononcé le décès de la femme dès son arrivée. Son identité n’a pas encore été communiquée à la presse.

Quelques heures plus tôt, un homme dont le nom n’a pas été révélé a été tué lors d’une fusillade dans la ville de Kfar Qara, dans le nord du pays.

Une manifestation contre les violences faites aux femmes, à Tel Aviv, le 4 décembre 2018. (Crédit : Oded Balilty/AP Photo)

Dans la nuit, Bashar Zarani, 23 ans, a été tué par balle lors d’une apparente dispute criminelle à Tibériade.

À Holon, près de Tel Aviv, la police a déclaré qu’une femme de 57 ans avait été retrouvée morte à son domicile. Les autorités ont donné peu de détails sur ce meurtre présumé.

La violence conjugale demeure un problème persistant malgré la guerre qui oppose Israël au groupe terroriste palestinien du Hamas, et les groupes de femmes craignent que le stress de la guerre et l’assouplissement de la réglementation des armes à feu pour les civils ne fassent qu’exacerber la violence qui a touché plus de 13 200 personnes en 2022, dont 69 % de femmes, selon les chiffres recueillis par le ministère des Affaires sociales.

Dans la semaine qui a suivi le massacre du Hamas du 7 octobre, quelque 41 000 nouvelles demandes de permis de port d’arme ont été déposées, selon les données présentées à la commission de la Sécurité nationale de la Knesset. Ces chiffres ont considérablement augmenté depuis.

À la fin du mois dernier, une femme à un stade avancé de sa grossesse a été poignardée à Lod. Transportée dans un état critique à l’hôpital Assaf Harofeh, elle y a subi une césarienne d’urgence, mais elle et son enfant à naître n’ont pas survécu. Le père et le frère de la victime ont été arrêtés, soupçonnés de meurtre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.