Une fête des diplômes organisée au lycée fermé pour épidémie majeure de COVID-19
Rechercher

Une fête des diplômes organisée au lycée fermé pour épidémie majeure de COVID-19

Des douzaines de lycéens ont été photographiés faisant la fête au lycée Gymnasia Rehavia de Jérusalem, où plus de 200 élèves avaient contracté le coronavirus au mois de mai

Un agent de nettoyage désinfecte une salle de classe du lycée Gymnasia Rehavia à Jérusalem, le 3 juin 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)
Un agent de nettoyage désinfecte une salle de classe du lycée Gymnasia Rehavia à Jérusalem, le 3 juin 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Plus de cent lycéens ont violé les directives gouvernementales limitant les rassemblements publics pour célébrer la réussite de leurs examens dans un lycée de Jérusalem qui avait temporairement fermé après être devenu un épicentre majeur de l’épidémie de coronavirus au sein de l’Etat juif.

Avec l’arrivée de la deuxième vague de coronavirus en Israël, le gouvernement a limité les rassemblements à dix personnes à l’intérieur des bâtiments et à 20 personnes en plein air.

Selon Ynet, les élèves – certains ne portaient pas le masque et un grand nombre avait revêtu une « tenue de promotion » – se sont réunis au lycée Gymnasia Rehavia, dimanche soir, pour célébrer la fin de leurs études secondaires.

« On était divisés en groupes et on a fait notre fête de fin d’études », a déclaré un élève au site d’information en hébreu, qui a fait savoir que certains jeunes présents n’avaient pas respecté les règles de distanciation sociale.

L’école avait fermé ses portes à la fin du mois de mai et tous les élèves étaient entrés en quarantaine après le dépistage de plus de cent cas de COVID-19 – une épidémie dont un enseignant « super-propagateur » aurait été à l’origine. Ynet a noté que le nombre total de personnes contaminées, au sein de l’établissement, avait été de 220.

Si du gel hydroalcoolique ainsi qu’un thermomètre se trouvaient à l’entrée de l’école, un employé, qui se tenait à la porte de l’établissement, n’a pas voulu répondre aux questions du journaliste d’Ynet qui se trouvait sur les lieux. Il a toutefois recommandé aux lycéens de mettre un masque parce qu’ils étaient photographiés.

Dans un communiqué, le lycée Gymnasia Rehavia a indiqué à Ynet que le rassemblement n’avait été « ni une remise de diplômes, ni une fête – de loin ».

« Des groupes d’élèves sont arrivés à l’école à environ 40 minutes d’intervalle » pour prévenir la promiscuité et ils ont dû prendre leur température et porter le masque, a poursuivi l’école.

Des élèves arrivent au lycée Gymnasia Rehavia, le 11 juin 2020 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Après avoir reçu leurs diplômes, les lycéens « se sont réunis en large cercle en plein air pour pouvoir se dire au revoir de façon appropriée puis ils se sont séparés », a précisé le communiqué. « Les parents des élèves ont fait l’effort d’assurer une ambiance festive et joyeuse, avec de la musique et des boissons sans alcool. Le personnel enseignant a veillé au respect du port du masque et des autres restrictions ».

Ces rassemblements ont eu lieu alors que le cabinet a décidé d’imposer des limitations de plus en plus strictes pour tenter de contrôler la deuxième vague de la pandémie de la COVID-19, et que des hauts-responsables du gouvernement auraient réfléchi, dimanche, à imposer des confinements nocturnes, dans la semaine, en plus de ceux qui ont été programmés pour le week-end, par crainte que les jeunes Israéliens ne se rencontrent en masse dans les parcs publics en résultat de la fermeture des restaurants, des bars et des cafés.

Dimanche, le décompte des malades en Israël a dépassé le chiffre de 50 000 et, lundi matin, il s’élevait à 50 714 – un chiffre resté stable depuis dimanche soir. Il y a 28 424 cas actifs de la maladie et 259 ont développé des formes graves de la COVID-19.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu aurait déclaré aux membres du cabinet, au début du mois, que le pays était « à un pas du confinement total ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...