Une Israélienne hospitalisée après avoir confondu wasabi et avocat
Rechercher

Une Israélienne hospitalisée après avoir confondu wasabi et avocat

La sexagénaire souffre du "syndrome du cœur brisé" après avoir mangé une cuillère du plat épicé lors d'un mariage ; son état a nécessité un mois de traitement

Photo d'illustration : Des sushis (Crédit :  Liron Almog/Flash90)
Photo d'illustration : Des sushis (Crédit : Liron Almog/Flash90)

JTA — Juste une cuillerée à café de l’aliment de couleur verte a été suffisant pour lui faire croire qu’elle avait eu une attaque cardiaque.

Une sexagénaire israélienne s’est rendue au centre médical Soroka de Beer Sheva après une nuit de « pression inattendue dans la poitrine s’étant propagée le long du bras pendant plusieurs heures » et des heures de « faiblesse et de malaise général » le jour suivant. Raison de cette alerte médicale : elle avait mangé du wasabi à un mariage, qu’elle avait confondu avec de l’avocat.

Cet incident a été rapporté la semaine dernière dans un journal médical britannique sous le titre : « Cardiomyopathie de type Takotsubo entraînée par une consommation de wasabi : le sushi peut-il vous briser le cœur ? »

Une échographie cardiaque a révélé « des dysfonctionnements du ventricule gauche du cœur », la partie de cet organe qui régule principalement la circulation du sang dans le reste du corps. Ces dysfonctionnements ont duré plusieurs jours.

Les médecins ont conclu qu’elle souffrait probablement de « cardiomyopathie de type takotsubo », une maladie également connue sous le nom de « syndrome du cœur brisé » parce qu’il suit habituellement une détresse émotionnelle ou physique et qu’il peut donner l’impression au malade de faire une crise cardiaque.

Cette pathologie avait été observée pour la première fois au Japon dans les années 1990 par les chercheurs, et « tako-subo » provient du fait que les ballons du ventricule gauche ressemblent à « un tako-tsubo, pot utilisé par les pêcheurs japonais pour piéger les pieuvres », selon le Women’s Health Watch de Harvard.

La vaste majorité de ce type de myopathie survient chez les femmes, après la ménopause, selon le docteur Abhiram Prasad de la clinique de Mayo.

Après un mois de traitement et des médicaments pour réduire le stress sur le cœur, la fonction du ventricule de la sexagénaire est revenue à la normale. C’est la première fois connue que la consommation de wasabi a entraîné une cardiomyopathie de type takotsubo, a fait savoir l’article.

Peut-être la partie la plus remarquable de l’histoire ? La souffrance qu’a éprouvé la femme après consommation du wasabi « n’a pas été suffi à lui faire quitter le mariage ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...