Rechercher

Une jeune Palestinienne hospitalisée après des jets de pierre présumés

Les députés ont dénoncé les violences d'une "minorité dangereuse, extrémiste" ; selon le groupe Yesh Din, 41 attaques contre des Palestiniens ont eu lieu des dernières semaines

Hala Mashhour Qat, une petite palestinienne de 11 ans, à l'hôpital après des jets de pierre présumés de la part d'habitants ultranationalistes d'implantation,. (Crédit : Madama Resident/ Yesh Din)
Hala Mashhour Qat, une petite palestinienne de 11 ans, à l'hôpital après des jets de pierre présumés de la part d'habitants ultranationalistes d'implantation,. (Crédit : Madama Resident/ Yesh Din)

Une fillette palestinienne a été légèrement blessée, dimanche après-midi, lors d’une attaque perpétrée par des Israéliens habitant une implantation voisine connue pour son extrémisme idéologique. L’enfant aurait essuyé des jets de pierre.

Hala Mashhour Qat — une petite fille originaire de Madama, une ville située au sud de Naplouse et âgée de 11 ans – a été prise en charge dans un hôpital voisin après avoir été frappée par une pierre. Sa famille a déclaré que l’agression avait été commise par des « dizaines d’habitants » de l’implantation israélienne voisine d’Yitzhar.

Elle a pu ensuite rentrer chez elle.

Selon l’oncle de Qat, Hatem Qat, ce dernier se trouvait seul dans sa maison – qui jouxte l’habitation de Hala – lorsque les habitants de l’implantation sont arrivés. Ils ont alors commencé à jeter des pierres. La fillette jouait devant chez elle et les attaquants ont alors lancé des pierres dans sa direction, a-t-il raconté.

Des fenêtres de sa maison et de celle de Hala ont été brisées, et elle a reçu une pierre au visage alors qu’elle tentait de prendre la fuite, a-t-il continué.

« Ils l’ont agressée et elle s’est enfuie à l’intérieur », a poursuivi Qat. « Après leur départ, nous avons pris nos affaires et nous l’avons rapidement emmenée à Naplouse et, Dieu merci, ses blessures n’étaient pas si graves ».

La police israélienne a annoncé avoir ouvert une enquête sur l’incident.

« Après réception du rapport envoyé à la police, une enquête a été ouverte et nous prenons actuellement diverses initiatives », ont déclaré les forces de l’ordre lorsqu’elles ont été interrogées par le Times of Israel.

Notre demande de commentaire adressée à un porte-parole de l’implantation de Yitzhar est restée sans réponse.

Selon le groupe de défense des droits de l’Homme Yesh Din, il y a eu 41 attaques menées par des habitants d’implantation contre des Palestiniens au cours de ces dernières semaines.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...