Une journaliste de CNN s’excuse d’avoir comparé Trump aux crimes nazis
Rechercher

Une journaliste de CNN s’excuse d’avoir comparé Trump aux crimes nazis

Après avoir suscité la polémique, la présentatrice a reconnu le caractère unique des agissements de Hitler et explique avoir voulu souligner la fragilité de la démocratie

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Christiane Amanpour lors d'un panel de l'émission "Amanpour and Co." pendant le  TCA Summer Press à Beverly Hills, en Californie, le 30 juillet 2018. (Crédit : Richard Shotwell/Invision/AP)
Christiane Amanpour lors d'un panel de l'émission "Amanpour and Co." pendant le TCA Summer Press à Beverly Hills, en Californie, le 30 juillet 2018. (Crédit : Richard Shotwell/Invision/AP)

NEW YORK — La présentatrice de CNN Christiane Amanpour a présenté ses excuses au cours de son émission, diffusée lundi, suite à des propos qu’elle avait tenus la semaine dernière où elle avait comparé les agissements du président américain Donald Trump aux pogroms nazis de la Nuit de Cristal.

« J’ai marqué le 82e anniversaire de la Nuit de Cristal, comme je le fais souvent. C’est l’événement qui a été le point de départ des horreurs de la Shoah. J’ai également noté les attaques du président Trump contre l’histoire, les faits, la connaissance et la vérité », a dit Amanpour, revenant sur la comparaison qu’elle avait faite au cours de son émission précédente, jeudi, qui avait entraîné l’indignation en Israël et au sein de groupes juifs aux Etats-Unis.

« Je n’aurais pas dû juxtaposer ces deux réflexions. Hitler et ses démons sont uniques, bien entendu, dans l’Histoire », a-t-elle continué. « Je regrette la douleur que mes mots ont pu causer ».

« Ce que je voulais évoquer, c’est la manière dont la démocratie peut potentiellement disparaître et comment nous devons toujours et avec zèle défendre nos valeurs démocratiques », a-t-elle ajouté.

Amanpour, au tout début de l’émission-phare de CNN consacrée aux affaires étrangères, avait invoqué le 82e anniversaire de la Nuit de Cristal en parlant de la malhonnêteté de Trump, qualifiant le pogrom nazi du 9 novembre 1938 « d’attaque contre les faits ».

« Il y a 82 ans cette semaine avait eu lieu la Nuit de Cristal », avait déclaré Amanpour dans son monologue. « Cela avait été le coup de semonce des nazis en direction de notre civilisation humaine, un tir d’avertissement qui avait entraîné le génocide d’une identité toute entière. Ces autodafés avaient entraîné aussi une attaque contre les faits, le savoir, l’histoire et la vérité. Après quatre ans d’attaques actuelles menées par Donald Trump contre ces mêmes valeurs, l’équipe formée par Biden et Harris promet un retour à la normale – et un retour à la vérité ».

Des jeunes élèves et d’autres personnes amenés pour regarder brûler le mobilier de synagogues lors de la Nuit de Cristal à Mosbach, en Allemagne. (Crédit : Autorisation)

Les propos tenus par la présentatrice avaient amené la ministre en charge des Affaires de la Diaspora, à envoyer une lettre au président de CNN Jeffrey Zucker, dimanche, demandant vivement des « excuses immédiates et publiques » pour « l’inacceptable comparaison » faite par l’animatrice.

« Nous considérons donc que la fausse équivalence faite entre les agissements d’un président américain en exercice et les atrocités des pogroms de la nuit de cristal qui avaient été commis par les nazis, il y a 82 ans, déprécie la tragédie immense représentée par la Shoah », avait-elle écrit.

Le consul général d’Israël à Atlanta, Anat Sultan-Dadon, avait écrit un courrier à Richard Davis, vice-président des Normes et pratiques de l’Information au sein de CNN, exprimant son « désarroi » suite à la comparaison faite par la présentatrice.

« L’utilisation par Amanpour du 82e anniversaire de la Nuit de Cristal pour établir cette comparaison est un affront fait à la mémoire de la Shoah, à la mémoire de ceux qui ont subi ces atrocités inimaginables », avait-elle écrit.

Les comparaisons entre la politique contemporaine et l’Allemagne nazie sont considérées comme inadmissibles par les groupes juifs. Une publicité diffusée au mois de septembre par le JDCA (Jewish Democratic Council of America) qui avait établi des parallèles entre l’ascension du fascisme et la présidence de Trump avait été rapidement condamnée par l’ADL (Anti-Defamation League). Mais l’ancien directeur de l’ADL, Abraham Foxman, ainsi que la spécialiste de la Shoah, Deborah Lipstadt, avaient estimé de leur côté que de telles comparaisons étaient en définitive pertinentes.

Raphael Ahren et JTA ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...