Une maman salue les bénéfices de la cuisine pour son fils autiste
Rechercher

Une maman salue les bénéfices de la cuisine pour son fils autiste

Deborah French publie un livre de recettes pour enfants en situation d'handicap après avoir découvert l'effet thérapeutique de la cuisine

Capture d'écran de la couverture du livre de recettes de Deborah French (Crédit : Capture d'écran)
Capture d'écran de la couverture du livre de recettes de Deborah French (Crédit : Capture d'écran)

Une femme juive, mère de quatre enfants, a publié un livre de recettes destinés à des enfants avec des besoins spéciaux après avoir découvert que la cuisine avait un effet positif et thérapeutique sur ses propres enfants en situation d’handicap.

Deborah French, née à Londres, qui vit aujourd’hui en Israël, a un fils qui est sur le spectre autistique, une fille avec le syndrome de Down, et deux jeunes jumeaux. Elle a déclaré au Daily Mail qu’elle a fait cette découverte quand elle tentait de promouvoir une alimentation saine pour ses enfants.

Selon French, encourager les enfants à faire des choix alimentaires sains est souvent particulièrement difficile pour les parents d’enfants ayant des besoins spéciaux ou de jeunes adultes, puisque beaucoup du temps de ces parents est investi dans l’apprentissage de la communication et dans l’interaction avec le monde qui les entoure.

En outre, dit-elle, ces enfants sont souvent taquinés, intimidés ou mal compris par leurs pairs, ce qui provoque de la frustration, de la suralimentation et des fringales émotionnelles.

Après que son fils, aujourd’hui âgé de 12 ans, Henry, a été diagnostiqué avec de l’autisme quand il était encore bébé, les spécialistes ont prévenu la famille que son temps d’attention serait limité à cinq minutes.

Cependant, quand Henry avait quatre ans, French a raconté qu’elle a décidé de faire des cookies et a demandé l’aide de son fils. Elle fut étonnée de se rendre compte qu’il était attentif, intéressé et prudent avec sa tâche des cookies.

« La forme de ses biscuits était impeccable. J’ai à peine fait des cookies cet après-midi là ; je regardais tout simplement Henry avec étonnement », a-t-elle expliqué au site Web d’information du Royaume-Uni.

« Il était clair que Henry aimait être dans la cuisine ; cela le calmait, canalisait son énergie et lui donnait un merveilleux sentiment d’accomplissement ».

Elle a ajouté : « chaque évaluation que nous avions reçue quand il avait ses quatre ans, affirmait que Henry était incapable de se concentrer pendant plus de cinq minutes sur une tâche donnée. Tandis qu’un plateau de biscuits fraîchement cuits sortait du four, j’ai réalisé que dans la cuisine, la concentration et l’habileté motrice de Henry étaient excellentes ».

Posted by Deborah French on Wednesday, 24 June 2015

Alors que sa fille de 11 ans, Amaria, a des difficultés à communiquer verbalement, French dit qu’elle aime aussi passer du temps dans la cuisine, et se joint elle de temps en temps.

Depuis leur découverte, les French utilisent la cuisine comme un moyen de développer la motricité et de profiter du temps ensemble comme une famille.

French propose également des cours de cuisine pour stimuler la confiance en soi et développer l’individualité et la créativité des enfants et des jeunes adultes avec des besoins spéciaux.

Le livre de recettes pour les enfants ayant des besoins spéciaux est composé de recettes et de dessins expliquant chaque étape de la recette en détails – de la façon de tenir un couteau à la façon d’utiliser vos mains pour mélanger la pâte.

« Mon espoir est que ces recettes aident d’autres familles à trouver l’inspiration dans la cuisine, dit-elle, tout comme elles l’ont fait pour le mien ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...