Une prof renvoyée pour avoir dit qu’Otto Warmbier “a eu ce qu’il méritait” en Corée du Nord
Rechercher

Une prof renvoyée pour avoir dit qu’Otto Warmbier “a eu ce qu’il méritait” en Corée du Nord

La professeur auxiliaire de l’université de Delaware ne sera pas réembauchée après avoir critiqué l’étudiant juif, mort après sa détention par Pyongyang

Une maison de la ville de Wyoming, dans l'Ohio, où ont été installés des anneaux en hommage à Otto Warmbier avant ses funérailles, le 21 juin 2017. (Crédit : Bill Pugliano/Getty Images/AFP)
Une maison de la ville de Wyoming, dans l'Ohio, où ont été installés des anneaux en hommage à Otto Warmbier avant ses funérailles, le 21 juin 2017. (Crédit : Bill Pugliano/Getty Images/AFP)

Une professeur auxiliaire de l’université du Delaware, qui a dit qu’un étudiant juif américain, mort après avoir été détenu pendant plus d’un an par la Corée du Nord, « avait eu exactement ce qu’il méritait », n’enseignera plus à l’université.

Katherine Dettwyler, qui enseigne l’anthropologie, a critiqué Otto Warmbier sur les réseaux sociaux et dans les commentaires d’un article publié sur le site internet de National Review après la mort de Warmbier, le 19 juin.

« L’université du Delaware a annoncé que Katherine Dettwyler, qui enseignait au printemps dernier en tant que professeur auxiliaire, ne sera pas réembauchée pour enseigner à l’université dans le futur », a annoncé l’université dans un communiqué dimanche, selon le Delaware News Journal.

L’annonce a eu lieu quelques jours après que l’université a dénoncé ses propos dans un communiqué.

« J’ai eu tort de penser qu’Otto Warmbier avait eu exactement ce qu’il méritait », a écrit Dettwyler sur sa page Facebook, selon les médias et les captures d’écran de sa page, qui n’est plus accessible.

Warmbier a été détenu en Corée du Nord pendant plus d’un an, et est mort peu après être rentré chez lui dans le coma. La Corée du Nord a démenti avoir maltraité Warmbier pendant sa détention. Il avait été condamné à 15 ans de travaux forcés pour avoir volé une affiche de propagande, sur les ordres d’une église méthodiste de l’Ohio, selon la Corée du Nord.

« Ce sont les mêmes gosses qui pleurent pour leurs notes parce qu’ils ne pensaient pas qu’ils devaient vraiment lire et étudier pour avoir une bonne note, avait écrit Dettwyler. Ses parents sont responsables, pour l’avoir élevé en lui apprenant qu’il pouvait toujours s’en sortir. Peut-être aux Etats-Unis, où de jeunes hommes blancs, riches et ignorants s’en sortent régulièrement après avoir violé des femmes. Pas vraiment en Corée du Nord. »

Otto Warmbier, étudiant américain de 22 décédé quelques jours après avoir été libéré par la Corée du Nord, en juin 2017. (Crédit : LinkedIn)
Otto Warmbier, étudiant américain de 22 décédé quelques jours après avoir été libéré par la Corée du Nord, en juin 2017. (Crédit : LinkedIn)

Elle avait également écrit que Warmbier s’était comporté comme un « étudiant américain gâté, naïf et arrogant qui n’a jamais eu à affronter les conséquences de ces actes » pendant son séjour en Corée du Nord.

L’idée que Warmbier a mérité ce qui lui est arrivé en Corée du Nord a été émise peu après sa détention, dans un essai publié par le HuffPost, qui affirmait qu’en tant qu’homme blanc, Warmbier pensait avoir le droit de mal se comporter à l’étranger. Salon a publié un essai similaire. Les deux textes ont été largement décriés.

Warmbier, dont la mère est juive, était un membre actif du Hillel de l’université de Virginie, et s’était rendu en Israël pour un voyage Taglit.

Pendant toutes les négociations pour faire revenir Warmbier aux Etats-Unis, la famille n’a pas révélé qu’il était juif pour ne pas contrarier la Corée du Nord, qui affirmait qu’il était affilié à une église.

A lire : La famille d’Otto Warmbier avait caché sa judéité pendant sa détention en Corée du Nord

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...