Rechercher

Une résidente de Karmiel condamnée à 23 ans de prison pour avoir tué une amie

Dina Zlotnik, 32 ans, avait poignardé Shoshana Manshirov à plus de 50 reprises en janvier 2020 après l'avoir soupçonnée de s'intéresser à un homme qu'elle fréquentait

Dina Zlotnik, condamnée à 23 ans de prison, au tribunal, le 23 février 2020. (Crédit : Twitter)
Dina Zlotnik, condamnée à 23 ans de prison, au tribunal, le 23 février 2020. (Crédit : Twitter)

Une femme a été condamnée à 23 ans de prison dimanche pour avoir poignardé à mort son amie dans la ville de Karmiel, dans le nord du pays, il y a plus de deux ans.

Dina Zlotnik, une ingénieure de Karmiel qui avait avoué avoir poignardé à mort son amie, Shoshana Menasherov, en janvier 2020, a été reconnue coupable de meurtre. Elle a également été condamnée à verser 150 000 shekels à la famille de la défunte.

La mère de Menasherov a fondu en larmes lorsque le juge du tribunal de district de Haïfa a fait part de la peine.

Zlotnik avait été inculpée en février 2020, mise en examen pour avoir tué Menasherov après avoir commencé à soupçonner son amie de s’intéresser à un homme qu’elle fréquentait.

Selon les chefs d’accusations, les deux amies s’étaient rendues à l’appartement de la défunte à Karmiel, le 14 janvier. Elles avaient bu plusieurs bières et envoyé des SMS à des connaissances communes. Au cours de la soirée, Zlotnik avait acquis la conviction que Menasherov était intéressée par l’homme et elle l’avait interrogée avec vivacité à ce sujet.

Son ressentiment n’avait fait que se renforcer au fil de la soirée et Zlotnik avait finalement poignardé Menasherov à plus de 50 reprises, selon l’acte d’accusation.

« L’accusée a frappé la victime à la tête, au visage, à la poitrine et aux bras avant de la poignarder à plusieurs reprises », était-il écrit dans l’acte d’accusation.

Zlotnik avait initialement prétendu avoir agi en état de légitime défense. Selon l’acte d’accusation, elle était allée jusqu’à se faire des écorchures et des hématomes après le meurtre afin de justifier sa version.

Mais les blessures trouvées sur Zlotnik ne correspondaient pas à celles d’une agression et elles semblaient se les être infligées elle-même, conduisant les enquêteurs à conclure qu’elle s’était elle-même blessée.

Selon certaines informations, Zlotnik était déjà connue des services de police pour son implication dans des crimes liés à la drogue.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.