Rechercher

Une startup israélienne lève 25 M de $ pour des systèmes robotiques des dark stores

Fondée en 2021, 1MRobotics a construit un "écosystème matériel et logiciel" qui permet aux marques mondiales d'améliorer la logistique et les opérations de livraison

Ricky Ben-David est journaliste au Times of Israël

Un système robotique construit par 1MRobotics pour les centres de nano-expédition. (Autorisation)
Un système robotique construit par 1MRobotics pour les centres de nano-expédition. (Autorisation)

Une startup israélienne spécialisée dans la robotique, créée l’année dernière, a obtenu un nouveau financement de 25 millions de dollars pour offrir des solutions de logistique du dernier kilomètre à des organisations internationales, dont des entreprises de premier plan figurant au classement Fortune 500.

Basée à Tel Aviv, 1MRobotics a été fondée en 2021 par l’entrepreneur en série Eyal Yair, qui occupe le poste de PDG et a cofondé les sociétés de logiciels Netonomy et CartCrunch (toutes deux rachetées), et Roee Tuval, qui travaillait auparavant pour la société de réalité augmentée Magic Leap et qui est maintenant directeur de l’exploitation. L’année dernière, la société a participé au programme Intel Ignite, destiné aux jeunes entreprises en phase de démarrage.

L’équipe de 1MRobotics a annoncé lundi avoir levé 25 millions de dollars – une somme qui comprend un premier tour de table de 8,5 millions de dollars – sous la houlette de la société d’investissement américano-israélienne Ibex Investors, ainsi que des bailleurs de fonds existants, Emerge VC, une société basée à Tel Aviv, Target Global, dont le siège est à Berlin, et INT3, un fonds d’investissement créé par des dizaines de fondateurs de technologies israéliennes.

La société s’est fixée pour objectif de construire l’infrastructure des « dark stores robotisés de nouvelle génération », ou centres de nano-expédition robotisés, qui desserviront les entreprises mondiales dans leurs opérations de logistique et de livraison.

« La livraison sur le dernier kilomètre est un espace très difficile où il est essentiel de livrer avec une efficacité maximale et dans les plus brefs délais », a analysé Yair au Times of Israel.

L’équipe de 1MRobotics à Tel Aviv. (Autorisation)

« Les dark stores sont une nouvelle classe d’infrastructure essentielle à l’exécution hyperlocale », a-t-il ajouté, précisant qu’il existe environ 10 000 centres de ce type dans le monde.

Les « dark stores » sont des concepts de vente au détail qui ont pris leur essor depuis le début de la pandémie de COVID-19 en 2020, lorsque la vente en ligne a explosé, augmentant la demande de centres d’exécution locaux.

Il s’agit essentiellement d’espaces physiques existants qui ont été transformés en installations largement automatisées, où des robots et d’autres systèmes sélectionnent, préparent et emballent les articles avec peu d’intervention humaine. Ils sont beaucoup plus petits en taille que les entrepôts traditionnels et peuvent être mis en place plus rapidement.

Un système robotique de nano-expédition construit par 1MRobotics. (Autorisation)

Dans le but de concurrencer le géant de la vente au détail Amazon, cela permet aux entreprises de toutes tailles de stocker des stocks localement et d’offrir aux clients une livraison ou un retrait le jour même.

Des entreprises comme Reef Technology, soutenue par Softbank, spécialisée dans la transformation d’espaces urbains sous-utilisés en centres d’exécution, ont progressé dans ce domaine avec des milliers de sites aux États-Unis. Reef a acquis l’année dernière une startup de logiciels logistiques de Tel Aviv pour renforcer ses opérations.

La société israélienne Fabric, anciennement connue sous le nom de CommonSense, opère également dans cet espace avec des installations robotisées dans des centres-villes comme Tel Aviv. Elle travaille actuellement avec le géant de la pharmacie Super-Pharm pour traiter les commandes en ligne et les livrer le jour même.

« Les dark stores sont une nouvelle classe d’infrastructure qui est essentielle pour le commerce rapide et le commerce de détail direct au consommateur », a déclaré Yair. Selon une étude sectorielle publiée en février, quelque 45 000 dark stores devraient être opérationnels d’ici 2030.

Eyal Yair, cofondateur et PDG de 1MRobotics. (Autorisation)

Ce que propose 1MRobotics, c’est le système robotique lui-même. « Les systèmes peuvent être déployés en tant qu’unités autonomes [dans un conteneur d’expédition] ou à l’intérieur de n’importe quel établissement de vente au détail, ce qui permet une flexibilité totale pour positionner nos unités à n’importe quel endroit dans le monde », explique Eyal Yair.

Selon la société, les systèmes permettent un déploiement rapide des dark stores sans que les organisations aient à dépenser des sommes importantes dans le processus d’installation.

« Une partie importante de notre solution est notre approche holistique visant à fournir un écosystème matériel et logiciel afin d’assurer un fonctionnement fluide à toute échelle et complexité », a déclaré Yair. « Notre objectif est de créer une nouvelle infrastructure technologique mondiale pour le secteur de l’exécution du dernier kilomètre qui viendrait compléter tout réseau d’exécution existant. »

Yair a déclaré que « d’ici 5 à 10 ans, les dark stores automatisés seront omniprésents au coin des rues des plus grandes métropoles du monde. Le commerce de détail connaît sa prochaine phase d’évolution. »

1MRobotics a déclaré que l’investissement annoncé lundi sera utilisé pour se développer sur de nouveaux marchés, acquérir plus d’entreprises clientes et agrandir son équipe. La société emploie actuellement environ une vingtaine de personnes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...