Israël en guerre - Jour 225

Rechercher

US : Les meurtres d’un policier israélien et d’un Palestinien sont « terroristes »

Les déclarations du Département d'État semblent mettre sur un pied d'égalité les deux fusillades meurtrières, tout en appelant Israël à demander des comptes aux responsables

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

À gauche, des policiers et d'autres membres du personnel d'urgence sur les lieux d'un attentat terroriste présumé à Tel Aviv le 5 août 2023. À droite, des personnes en deuil portant le corps d'un Palestinien de 19 ans, Qusai Jamal Matan, lors de ses funérailles dans la ville de Burqa, en Cisjordanie, le 5 août 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90 ; Jaafar Ashtiyeh/AFP)
À gauche, des policiers et d'autres membres du personnel d'urgence sur les lieux d'un attentat terroriste présumé à Tel Aviv le 5 août 2023. À droite, des personnes en deuil portant le corps d'un Palestinien de 19 ans, Qusai Jamal Matan, lors de ses funérailles dans la ville de Burqa, en Cisjordanie, le 5 août 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90 ; Jaafar Ashtiyeh/AFP)

L’Administration Biden a qualifié « d’attaques terroristes » deux fusillades qui ont coûté la vie à un Palestinien et à un Israélien au cours du week-end, dans une série de condamnations qui indiquent que Washington met les attaques sur un pied d’égalité.

Le Département d’État a publié deux tweets à une minute d’intervalle samedi soir, utilisant tous deux des termes très similaires.

« Nous condamnons fermement l’attentat terroriste perpétré aujourd’hui à Tel Aviv, qui a fait un mort et deux blessés, ainsi que les autres attentats terroristes perpétrés récemment contre des Israéliens. Nous exprimons nos plus sincères condoléances aux familles des victimes et appelons à la fin de ces actes de violence et d’incitation à la violence », peut-on lire dans le premier tweet.

« Nous condamnons fermement l’attaque terroriste perpétrée hier par des résidents d’implantations extrémistes israéliens, qui ont tué un Palestinien de 19 ans. Les États-Unis présentent leurs plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches. Nous notons que les autorités israéliennes ont procédé à plusieurs arrestations et nous demandons instamment que tous les responsables rendent des comptes et que justice soit faite », peut-on lire dans le second tweet.

Les avocats de deux résidents d’avant-poste soupçonnés d’avoir tué vendredi soir le Palestinien Qusai Jamal Matan lors d’un affrontement en Cisjordanie ont affirmé samedi qu’ils avaient agi en état de légitime défense après qu’une foule les eut attaqués, eux et d’autres Israéliens.

Mais la décision du Département d’État d’insister sur le fait qu’il s’agit d’une attaque terroriste indique qu’il n’accepte pas la version des suspects.

Qusai Jamal Matan. (Autorisation)

Ce tweet est intervenu dans un contexte de frustration croissante de l’Administration Biden face à l’incapacité d’Israël à réprimer la violence endémique des résidents d’implantations, qui n’a pratiquement pas été réprimée. Matan est le troisième Palestinien tué dans une attaque de résidents d’implantations cette année. Des centaines d’Israéliens ont participé à ces attaques, mais seuls quelques-uns ont été arrêtés et aucun n’a été inculpé à ce jour.

Les violences commises par les résidents d’implantations se sont multipliées ces derniers mois, les Nations unies faisant état vendredi de près de 600 attaques contre des Palestiniens et leurs biens au cours des six derniers mois.

L’un des Israéliens arrêtés après la fusillade de vendredi, Elisha Yered, est l’ancien porte-parole de la députée Limor Son Har-Melech du parti d’extrême-droite Otzma Yehudit. Yered est soupçonné d’avoir interféré dans l’enquête, tandis que l’autre détenu, Yehiel Indore, est soupçonné d’avoir tiré sur Matan.

Indore et Yered faisaient partie d’un groupe de résidents d’implantations qui avaient illégalement empiété sur des terres palestiniennes privées appartenant aux habitants de Burqa afin d’y faire paître leurs animaux. Matan a été abattu à la suite d’un affrontement que chaque partie accusait l’autre d’avoir provoqué.

Les résidents venaient d’Oz Zion, un avant-poste illégal situé à proximité et dont les habitants ultra-nationalistes ont été impliqués (lien en hébreu) dans un certain nombre d’attaques contre des Palestiniens.

Lors de l’incident de samedi, deux policiers municipaux se sont approchés d’un suspect qu’ils ont vu se comporter de manière suspecte à un coin de rue animé de Tel Aviv.

Hen Amir, 42 ans, policier municipal, tué par un terroriste du Jihad islamique palestinien lors d’une attaque terroriste, à Tel Aviv, le 5 août 2023. (Autorisation)

Le suspect a d’abord refusé de répondre à leurs appels, et lorsque les deux agents sont descendus de leurs motos, le Palestinien a sorti une arme de poing et a ouvert le feu, touchant l’un des policiers, selon les représentants des forces de l’ordre.

Hen Amir, 42 ans, a été grièvement blessé d’une balle dans la tête. Il a été transporté à l’hôpital Ichilov, situé à proximité, où les médecins ont malheureusement dû prononcer son décès.

Le second policier a riposté et a touché le terroriste, qui a également été transporté à l’hôpital Ichilov avant de succomber à ses blessures.

Le tireur palestinien a été identifié par l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet comme étant Kamel Abu Bakr, 22 ans, membre du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien, originaire de Rummanah, près de Jénine. Il se cachait dans le camp de réfugiés de Jénine depuis six mois et était recherché par les forces de sécurité israéliennes pour avoir ouvert le feu sur des soldats de Tsahal en Cisjordanie, selon le Shin Bet.

Abu Bakr n’avait pas de permis d’entrée en Israël en raison de son affiliation au Jihad islamique palestinien et de son implication présumée dans l’attentat précédent. Le Shin Bet enquête sur la manière dont il est entré en Israël.

La police et le personnel d’urgence sur les lieux d’une attaque terroriste présumée, à Tel Aviv, le 5 août 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

La fusillade est survenue alors que les tensions sont vives dans toute la Cisjordanie depuis un an et demi, l’armée israélienne menant des opérations antiterroristes quasi-quotidiennes en Cisjordanie suite à plusieurs attentats terroristes palestiniens particulièrement meurtriers.

Depuis le début de l’année, les attentats terroristes en Israël et en Cisjordanie ont fait 28 morts et plusieurs blessés graves.

Selon le Times of Israel, 164 Palestiniens originaires de Cisjordanie auraient été tués dans le même temps, la plupart lors d’affrontements avec les forces de l’ordre ou à l’occasion d’attentats, sans toutefois oublier les civils innocents qui ont trouvé la mort dans des circonstances toujours peu claires.

Emanuel Fabian a contribué à cet article

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.