USA: une loi pour graver dans la loi l’aide à la défense accordée à Israël
Rechercher

USA: une loi pour graver dans la loi l’aide à la défense accordée à Israël

Cette loi bi-partisane, qui porte sur un montant de 38 milliards de dollars, cherche à empêcher un futur président de revenir sur cet accord d'assistance signé en 2016

Ted Deutch, représentant de Floride, au quatrième jour de la Convention nationale démocrate, à Philadelphie, le 28 juillet 2016. (Crédit : Alex Wong/Getty Images via JTA)
Ted Deutch, représentant de Floride, au quatrième jour de la Convention nationale démocrate, à Philadelphie, le 28 juillet 2016. (Crédit : Alex Wong/Getty Images via JTA)

WASHINGTON — Un projet de loi bi-partisan prévu pour coïncider avec le moment de l’ouverture de la conférence annuelle de l’AIPAC pourrait graver dans la loi le protocole d’accord signé en 2016 par Israël et les Etats-Unis, garantissant la somme de 38 milliards de dollars d’aide à la défense versée à Israël par les Etats-Unis.

La législation présentée vendredi est parrainée par deux leaders de la politique au Moyen-Orien à la Chambre des représentants américains – Ileana Ros-Lehtinen, républicaine de Floride et présidente de la sous-commission sur le Moyen-Orient et Ted Deutch, démocrate de Floride, son homologue démocrate. Leurs postes élevés dans leurs commissions respectives à la Chambre signifient que la loi a de grandes chances d’être adoptée.

Les délégués présents lors de la conférence politique de l’AIPAC (American Israel Public Affairs Committee), qui a lieu tous les ans et qui débute dimanche, exerceront des pressions mardi en faveur de ce projet de loi.

L’objectif de cette législation est d’empêcher de manière définitive un président quel qu’il soit de revenir sur les termes de l’accord.

La représentante américaine Ileana Ros-Lehtinen (parti républicain ; Floride). (Crédit : autorisation)

De plus, 100 sénateurs ont également signé – pour coïncider également avec la conférence de l’AIPAC – une lettre recommandant vivement au département de la sécurité nationale d’accepter l’adhésion pleine et entière de l’Etat juif dans le programme global d’entrée qui facilite les passages aux douanes des ressortissants des pays membres. Israël a un statut de membre doté toutefois de limitations depuis 2012.

« L’adhésion complète d’Israël dans le programme d’entrée global serait un accord gagnant-gagnant, car elle permettra une expérience de voyage sans heurt pour les voyageurs et contribuera de manière formidable à notre économie, renforçant le lien entre ces deux belles démocraties », a commenté le sénateur Chuck Schumer, démocrate de New York et leader des minorités au Sénat.

Ce sont les sénateurs Mazie Hirono, Démocrate de Hawaï, et James Inhofe, Républicain de l’Oklahoma, qui ont été à l’origine de ce courrier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...