Violences de Pourim à Mea Shearim : un suspect accusé d’homicide par négligence
Rechercher

Violences de Pourim à Mea Shearim : un suspect accusé d’homicide par négligence

Selon l'acte d'accusation, le suspect faisait partie d'un groupe qui a agressé des conducteurs arabes dans un quartier ultra-orthodoxe, ce qui a conduit à la mort d'un piéton

La police se trouve sur la scène où un homme a été blessé après avoir été renversé par une voiture dans le quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim à Jérusalem, le 28 février 2021. (Noam Revkin Fenton/Flash90)
La police se trouve sur la scène où un homme a été blessé après avoir été renversé par une voiture dans le quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim à Jérusalem, le 28 février 2021. (Noam Revkin Fenton/Flash90)

Un jeune homme de 17 ans originaire de Jérusalem a été mis en examen dimanche pour homicide par négligence après qu’il aurait attaqué un chauffeur de minibus arabe qui, dans sa fuite, a foncé dans une foule et tué un manifestant.

Les procureurs du district de Jérusalem ont demandé à ce que le suspect, qui n’a pas été identifié, soit placé en détention jusqu’à la fin du procès.

Selon l’acte d’accusation, le jeune homme faisait partie des dizaines de personnes qui ont obstrué les rues et jeté des pierres, des bouteilles et autres projectiles en direction des chauffeurs arabes dans le quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim, pendant la fête de Pourim, à la fin du mois de février. Le groupe aurait également visé des voitures de police.

Le suspect a été accusé de lancer des pierres sur le minibus conduit par Ibrahim Hamed et d’avoir ouvert la porte du véhicule pendant que d’autres criaient « Arabe, Arabe » et « nous allons le tuer ». Alors qu’il tentait de fuir l’agression, Hamed a démarré son véhicule et heurté Itamar Ben Abu, 47 ans, et l’a tué.

Après la collision, le suspect et d‘autres individus sont entrés dans le minibus et ont commencé à attaquer Hamed, précise l’acte d’accusation. Il a réussi à prendre la fuite à pied.

Le jeune homme est donc mis en examen pour homicide par négligence, mais aussi pour participation à une émeute, lancement de projectiles et autres chefs d’accusations.

Itamar Ben Abu, 47 ans, a été tué lorsqu’un chauffeur a foncé dans la foule du quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim à Jérusalem, le 28 février 2021. (Autorisation)

Plusieurs autres suspects ont été inculpés dans cette affaire, tout comme Hamed, qui doit répondre d’homicide involontaire alors qu’il semble précisément avoir été lui-même victime de violences à caractère raciste. Les images des caméras de sécurité le montrent en train de s’enfuir dans un magasin après l’incident et de demander de l’aide.

Les médias israéliens ont indiqué au début du mois que les procureurs devraient abandonner les poursuites contre Hamed.

Une vidéo de la scène montre une foule enragée entourant un minibus blanc, qui se dirige soudainement vers l’avant avec une porte à moitié ouverte, projetant un homme contre un autre véhicule et l’écrasant contre celui-ci.

Un symbole sous le pare-brise du minibus semble l’identifier comme un véhicule médical utilisé par un hôpital.

Des images avant l’incident semblaient montrer une autre ambulance entourée par des membres de la foule qui lançaient des pierres et attaquaient le véhicule.

Ibrahim Hamed, le chauffeur accusé d’avoir écrasé un homme le 28 février dans le quartier de Mea Shearim à Jérusalem, arrive au tribunal de première instance de Jérusalem pour une audience le 1er mars 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)

Mais la famille de la victime a dit ne pas en vouloir à Hamed, mais plutôt aux émeutiers.

Albert Ben Abu et sa famille ont déclaré que son fils ne faisait pas partie des manifestants et qu’il avait essayé de calmer la situation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...