Le père de l’homme écrasé par un minibus, dit ne pas en vouloir au chauffeur
Rechercher

Le père de l’homme écrasé par un minibus, dit ne pas en vouloir au chauffeur

Le père d'Itamar Ben Abu reproche à la foule qui aurait attaqué le conducteur arabe pour la mort de son fils ; Ibrahim Hamed, libéré, dit avoir le cœur brisé par l'accident

Ibrahim Hamed, le chauffeur accusé d'avoir écrasé un homme dans le quartier de Mea Shearim à Jérusalem, devant le siège de la police de la circulation après sa libération, le 2 mars 2021, à Jérusalem. (Yonatan Sindel/Flash90)
Ibrahim Hamed, le chauffeur accusé d'avoir écrasé un homme dans le quartier de Mea Shearim à Jérusalem, devant le siège de la police de la circulation après sa libération, le 2 mars 2021, à Jérusalem. (Yonatan Sindel/Flash90)

La famille de l’homme qui a été heurté et tué par un minibus fuyant une foule ultra-orthodoxe supposée anti-arabe à Jérusalem dimanche a déclaré qu’elle n’en voulait pas au conducteur.

Ibrahim Hamed a déclaré qu’il avait été attaqué par un groupe de manifestants et qu’il tentait de s’enfuir lorsqu’il a foncé dimanche soir sur Itamar Ben Abu, 47 ans, avec son véhicule.

Le père d’Itamar Ben Abu, Albert, a déclaré mardi à la Treizième chaîne qu’il attribuait aux manifestants la responsabilité de la mort de son fils.

« Ces gens se font passer pour des étudiants de yeshiva », a-t-il dit, ajoutant que la foule était motivée par l’ignorance.

Il a ajouté que son fils n’aurait pas voulu qu’il soit en colère à cause de ce qui s’est passé.

« Je n’ai pas de colère en moi. Ce serait un coup dur pour la mémoire d’Itamar. Ce ne serait pas l’esprit et l’âme de mon fils. Je lui resterai fidèle », a-t-il dit.

Itamar Ben Abu, 47 ans, a été tué lorsqu’un chauffeur a foncé dans la foule du quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim à Jérusalem, le 28 février 2021. (Autorisation)

Albert Ben Abu et sa famille ont déclaré que son fils ne faisait pas partie des manifestants et qu’il avait essayé de calmer la situation.

« Il s’est juste retrouvé dans une situation terrible et l’a payé de sa vie. Il voulait seulement aider, il n’était pas lié à ce qui se passait. Il n’a jamais souhaité faire du mal à qui que ce soit », a déclaré la sœur d’Itamar Ben Abu.

Hamed, le chauffeur, a été libéré de sa garde à vue mardi. Il a déclaré à la Treizième chaîne : « La mort d’Itamar Ben Abu me brise le cœur. »

« Je suis profondément peiné par sa mort », a déclaré Hamed.

Hamed est accusé d’homicide involontaire, bien qu’il soit lui-même victime de violence à caractère racial. La police n’a arrêté aucun suspect pour son agression.

La vidéo de surveillance l’a montré s’enfuyant dans un magasin après l’accident et suppliant pour recevoir de l’aide.

Après l’accident, il a déclaré : « Tout le monde s’est précipité sur moi et a commencé à frapper le véhicule alors que j’étais à l’intérieur. Ils m’ont attaqué, m’ont lancé des pierres et j’ai été blessé ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...