Washington condamne l’attentat de Jérusalem et les réjouissances palestiniennes
Rechercher

Washington condamne l’attentat de Jérusalem et les réjouissances palestiniennes

Le Fatah d’Abbas rend hommage au “martyr” qui a tué 2 personnes ; l’envoyé de l’ONU dénonce la glorification “déplorable” de l’attaque par le Hamas

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

La police a fermé la scène d'une attaque à main armée près du siège de la police, à Jérusalem, le 9 octobre 2016. (Crédit : AFP/Ahmad Gharabli)
La police a fermé la scène d'une attaque à main armée près du siège de la police, à Jérusalem, le 9 octobre 2016. (Crédit : AFP/Ahmad Gharabli)

Les Etats-Unis ont fustigé dimanche l’attaque « répréhensible et lâche » de Jérusalem pendant laquelle un homme armé palestinien a tué deux Israéliens et en a blessé six autres, et a condamné les déclarations palestiniennes célébrant l’attentat.

Précédemment, le Fatah, parti dirigé par le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, avait publié sur sa page Facebook officielle un message saluant la fusillade et déclarant que le terroriste était un shahid, un martyr.

Une Israélienne de 60 ans et un policier de 29 ans ont été tués et six autres personnes ont été blessées quand le terroriste, dont le nom est toujours soumis à embargo pour les médias israéliens, a tiré sur des passants depuis un véhicule en mouvement. Le tireur, habitant de Silwan, à Jérusalem Est, a été abattu par la police. Le Hamas a affirmé que l’homme était un de ses membres.

Après avoir semblé revendiquer l’attentat, le groupe terroriste gazaoui a salué l’attaque, « héroïque » et « courageuse ».

Levana Malihi, 60 ans, à gauche, et le policier Yosef Kirma, 29 ans, ont été tués pendant une attaque terroriste à Jérusalem, le 9 octobre 2016. (Crédit : porte-parole de la police israélienne)
Levana Malihi, 60 ans, à gauche, et le policier Yosef Kirma, 29 ans, ont été tués pendant une attaque terroriste à Jérusalem, le 9 octobre 2016. (Crédit : porte-parole de la police israélienne)

Dans un autre communiqué, Fawzi Barhoum, porte-parole du Hamas, a déclaré que l’attaque était « une réaction naturelle aux crimes et aux violations de l’occupation contre notre peuple. »

Dans un communiqué, le département d’Etat américain a déclaré dimanche qu’il « condamne dans les termes les plus forts l’attaque terroriste qui a eu lieu aujourd’hui [dimanche] à Jérusalem, qui a entraîné la mort de deux Israéliens et en a blessé plusieurs autres. »

« Nous présentons nos sincères condoléances aux familles de ceux qui ont été tués, et nos espoirs pour un rétablissement rapide et complet aux blessés. Il n’y a absolument aucune justification pour prendre des vies innocentes. Nous condamnons également les déclarations glorifiant cette attaque répréhensible et lâche. »

L’envoyé des Nations unies pour la paix dans la région a également dénoncé l’attaque, déclarant qu’elle était déplorable et critiquant le Hamas pour encourager de telles agressions.

Nickolay Mladenov, le coordinateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen Orient, a publié un communiqué suite à la fusillade.

Nickolay Mladenov (Crédit : CC BY-SA 4.0)
Nickolay Mladenov (Crédit : CC BY-SA 4.0)

« Je condamne l’attaque terroriste de ce matin [dimanche] par un Palestinien dans Jérusalem Est occupée, qui a tué deux Israéliens et en a blessé six autres. Rien ne peut justifier de telles attaques. Mes pensées vont aux familles et amis de toutes les victimes, et je souhaite un rétablissement prompt et complet aux blessés. »

« Il est déplorable et inacceptable que le Hamas et d’autres choisissent de glorifier de tels actes, qui ébranlent la possibilité d’un futur pacifique pour les Palestiniens et les Israéliens », a-t-il ajouté.

Selon le groupe de surveillance des médias palestiniens Palestinian Media Watch (PMW), le Fatah a publié sur sa page Facebook une annonce déclarant que « celui qui a mené l’opération aujourd’hui à Jérusalem est un pèlerin [à la Mecque] martyr. »

La branche de Jérusalem du Fatah a annoncé une grève générale « à Jérusalem en mémoire des âmes des martyrs de Palestinien et du martyr de ce matin. »

Le Jihad islamique palestinien, groupe terroriste de la bande de Gaza, a également salué l’attaque, déclarant qu’elle était « héroïque ».

La police scientifique israélienne collecte des preuves dans la voiture appartenant à une victime après une attaque à main armée près du siège de la police à Jérusalem, le 9 octobre 2016. (Crédit : AFP/Menahem Kahana)
La police scientifique israélienne collecte des preuves dans la voiture appartenant à une victime après une attaque à main armée près du siège de la police à Jérusalem, le 9 octobre 2016. (Crédit : AFP/Menahem Kahana)

La candidate démocrate à la présidentielle Hillary Clinton a condamné l’attaque terroriste sur Twitter, déclarant que ses « prières allaient aux familles des victimes. »

« Les terroristes doivent être jugés », a-t-elle ajouté.

Le secrétaire britannique en charge du Moyen Orient et de l’Afrique, Tobias Ellwood, a publié sur Twitter un message déclarant qu’il « condamne totalement les attaques à Jérusalem. Mes pensées vont vers les victimes et leurs familles. »

L’ambassadeur américain Dan Shapiro et l’ambassadeur australien Dave Sharma ont également condamné l’attaque.

L’ambassadeur américain Shapiro a publié sur Twitter sa dénonciation de l’attaque. Il « condamne fermement l’attaque terroriste d’aujourd’hui [dimanche] à Jérusalem. Aucune justification possible. Condoléances aux familles des deux victimes assassinées ». Il a ajouté le suffixe « z’’l », une translitération de l’acronyme hébreu signifiant « que leur mémoire soit bénie ».

https://twitter.com/AmbShapiro/status/785098480587005952

L’ambassadeur australien Sharma a lui aussi publié un message sur Twitter : « condoléances aux familles des deux victimes, toutes deux tuées dans une attaque terroriste révoltante à Jérusalem. Condamnation sans réserve. »

L’attaque a commencé quand le terroriste est passé en voiture devant le siège de la police rue Haim Bar-Lev, une des artères principales de la ville où passe aussi le tramway, et a ouvert le feu sur un groupe de personnes, touchant une femme. Il a continué à grande vitesse par la rue Charles Simon Clermont-Ganneau, où il a tiré et blessé une femme de 60 ans.

Après avoir tiré deux fois sur des civils, il s’est dirigé vers le quartier arabe de Sheikh Jarrah, où il a été abattu pendant un échange de tirs avec la police.

La femme blessée dans sa voiture et un policier qui participait à la poursuite du terroriste ont ensuite succombé à leurs blessures, a annoncé un porte-parole de l’hôpital.

Le terroriste palestinien qui a mené l’attentat aurait dû se présenter à la prison de Ramle à l’heure précise de l’attaque, a annoncé l’agence de presse Maan.

Il a été identifié comme un homme de 39 ans, habitant du quartier Silwan de Jérusalem Est. Son nom est toujours soumis à un embargo de la police.

Une secouriste israélienne aide une femme sur la scène d'une attaque terroriste à main armée à Jérusalem, le 9 ocotbre 2016. (Crédit : AFP/Ahmad Gharabli)
Une secouriste israélienne aide une femme sur la scène d’une attaque terroriste à main armée à Jérusalem, le 9 ocotbre 2016. (Crédit : AFP/Ahmad Gharabli)

En 2013, l’homme armé avait été inculpé pour avoir agressé un policier dans la Vieille Ville de Jérusalem. L’affaire avait été abandonnée l’année suivante, puis rouverte en 2015.

Le terroriste avait été condamné à quatre mois de prison.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...