Les victimes de l’attaque de Jérusalem : une Hiérosolymitaine et un garde-frontière
Rechercher

Les victimes de l’attaque de Jérusalem : une Hiérosolymitaine et un garde-frontière

Levana Malihi, 60 ans, et Yosef Kirma, 29 ans, ont été mortellement blessés par le terroriste

Levana Malihi, 60 ans, à gauche, et le policier Yosef Kirma, 29 ans, ont été tués pendant une attaque terroriste à Jérusalem, le 9 octobre 2016. (Crédit : porte-parole de la police israélienne)
Levana Malihi, 60 ans, à gauche, et le policier Yosef Kirma, 29 ans, ont été tués pendant une attaque terroriste à Jérusalem, le 9 octobre 2016. (Crédit : porte-parole de la police israélienne)

Les victimes de l’attaque terroriste à main armée qui a eu lieu dimanche matin à Jérusalem ont été identifiées.

L’une d’elles est Levana Malihi, âgée de 60 ans, qui habitait à Jérusalem.

Yosef Kirma, garde-frontière de 29 ans, a également été tué pendant l’attaque. Il était membre de l’unité d’élite de reconnaissance de la police de Jérusalem, et a été mortellement blessé en tentant d’arrêter le terroriste pendant que celui-ci ouvrait le feu contre les policiers à la colline des munitions, a annoncé la police.

« Il a poursuivi vaillamment le terroriste afin de le neutraliser et d’empêcher que plus de mal soit fait à des passants innocents », a déclaré la police dans un communiqué.

Kirma, qui habitait à Mevasseret Zion, dans la banlieue de Jérusalem, sera enterré dans la section de la police du cimetière militaire du mont Herzl dimanche à 17h30. Il laisse derrière lui sa femme, qu’il a épousée il y a cinq mois, ses parents et deux frères. Il a été promu à titre posthume au grade de premier sergent.

Kirma avait été décoré après avoir aidé à stopper une attaque terroriste en décembre 2015.

Malihi, mère de trois enfants et grand-mère de six petits-enfants, était une employée retraitée de la Knesset.

Malihi a travaillé à la Knesset pendant plus de 30 ans avant sa retraite en 2010, a déclaré dans un communiqué le porte-parole du parlement. « Les anciens employés se rappellent d’une femme très chaleureuse, aimée de tous, dévouée, attentionnée et modeste », a-t-il déclaré.

Son neveu Harel a déclaré aux journalistes que la famille avait demandé de l’intimité dans ces moments difficiles.

« La famille est dans le deuil et la douleur, et essaie encore de gérer ces nouvelles amères », a-t-il déclaré.

Malihi sera enterrée dimanche à 18h30 dans le cimetière Har Hamenuhot de Jérusalem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...