Rechercher

Yair Lapid n’exclut pas de rencontrer Mahmoud Abbas

Le ministre des Affaires étrangères a précisé que des discussions diplomatiques n'étaient pas prévues, et ce, même lorsqu'il sera Premier ministre

Le Premier ministre Naftali Bennett (droite) et le Premier ministre suppléant et ministre des Affaires étrangères Yair Lapid lors de la première réunion du cabinet du nouveau gouvernement, tenue à la Knesset le 13 juin 2021. (Crédits: Gil COHEN-MAGEN / AFP
Le Premier ministre Naftali Bennett (droite) et le Premier ministre suppléant et ministre des Affaires étrangères Yair Lapid lors de la première réunion du cabinet du nouveau gouvernement, tenue à la Knesset le 13 juin 2021. (Crédits: Gil COHEN-MAGEN / AFP

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid (Yesh Atid) a déclaré lundi qu’il n’aurait aucun problème à rencontrer le chef de l’Autorité palestinienne (AP) si les conditions politiques le justifiaient.

« Ce n’est pas à l’ordre du jour, mais je ne l’exclurai pas », a-t-il déclaré lors d’un point-presse sur Zoom avec des journalistes israéliens. « Rien ne le justifie à ce stade. »

De tels pourparlers ne porteraient pas sur une solution diplomatique entre les Israéliens et les Palestiniens, car la politique du gouvernement actuel de ne pas tenir de négociations sur le statut final avec l’AP restera en vigueur lorsqu’il deviendra Premier ministre en août 2023, a-t-il souligné.

« Je ne pense pas que cinq millions de Palestiniens vont disparaître, mais dans le contexte politique actuel, même après [mon entrée en fonction comme Premier ministre], la coalition sera obligée d’adhérer aux accords déjà conclus, et je respecterai tous les accords que j’ai conclus avec mes partenaires », a déclaré Yair Lapid, indiquant qu’une partie de son accord avec le Premier ministre Naftali Bennett lors de la formation du gouvernement était qu’aucun d’entre eux ne tienne de négociations de paix avec les Palestiniens.

Dans ses contacts actuels avec les responsables de l’AP, le gouvernement se concentre sur la coopération en matière de sécurité, l’amélioration de la vie quotidienne des Palestiniens et le renforcement de l’économie palestinienne, a-t-il ajouté.

Le gouvernement s’engage à ne rien faire qui puisse torpiller les chances de relancer les pourparlers diplomatiques avec l’AP à l’avenir, a expliqué Yair Lapid.

Le ministre israélien des Affaires étrangères Yair Lapid pendant une réunion de la faction Yesh Atid à la Knesset, le 8 novembre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Les commentaires de Yair Lapid sont intervenus alors que le ministre de la Défense Benny Gantz a repoussé lundi les critiques concernant sa récente rencontre avec Abbas, promettant de continuer à rencontrer le chef de l’AP.

« J’ai entendu les critiques et je répète que c’est celui qui envoie les soldats au combat qui est responsable de tout faire pour empêcher cela », a déclaré Benny Gantz lors d’une réunion de faction de son parti Kakhol lavan.

Benny Gantz a accueilli Mahmoud Abbas à son domicile de Rosh Haayin la semaine dernière. C’était la première fois que le dirigeant de l’AP rencontrait un haut responsable israélien en Israël depuis 2010.

C’était leur deuxième rencontre depuis la formation du nouveau gouvernement israélien en juin, la première ayant eu lieu à Ramallah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...