Yair Netanyahu insinue cette fois que la Douzième chaîne nuit au peuple juif
Rechercher

Yair Netanyahu insinue cette fois que la Douzième chaîne nuit au peuple juif

Le tweet incendiaire du fils du Premier ministre contre l'un des principaux médias d'information est le dernier en date d'une longue série de remarques affligeantes

Yair Netanyahu, fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu, arrive pour une audience au tribunal de première instance de Tel Aviv le 10 mars 2021. (Avshalom Sassoni / Flash90)
Yair Netanyahu, fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu, arrive pour une audience au tribunal de première instance de Tel Aviv le 10 mars 2021. (Avshalom Sassoni / Flash90)

Dans un tweet publié mercredi, Yair Netanyahu, le fils aîné du Premier ministre Benjamin Netanyahu, a insinué que l’un des principaux réseaux d’information israéliens était un outil de propagande qui arrivait en deuxième position derrière les nazis en matière de « dommages » causés au peuple juif.

« À mon avis, la chaîne ‘israélienne’ channel 12 est l’un des outils de propagande médiatique qui a causé le plus de dégâts dans l’histoire au peuple juif », a écrit Yair Netanyahu dans un tweet en anglais, « (sauf peut-être un autre en Europe il y a plusieurs décennies…) ».

Netanyahu a par la suite supprimé la dernière partie du message, bien qu’il a été capturé à l’écran par certains utilisateurs, et signalé.

Les nazis sont connus pour avoir utilisé la propagande anti-juive la plus virulente – et à l’époque innovante – de l’histoire, y compris via l’utilisation des techniques cinématographiques naissantes, au moment où ils cherchaient à monter l’opinion publique allemande contre les Juifs avant la Shoah.

Le journal télévisé de la Douzième chaîne est un leader d’audience en Israël depuis de très nombreuses années et ce, dans ses différents formats, et est généralement considéré comme assez équilibré.

Mais il a de façon accrue attiré les critiques de Netanyahu, alors que les problèmes juridiques de ce dernier se multipliaient ces dernières années, le Premier ministre et son fils vilipendant à plusieurs reprises la chaîne pour ses préjugés apparents contre le dirigeant israélien au pouvoir de longue date.

En août 2020, par exemple, Yair Netanyahu a publié un message sur Twitter mentionnant de façon sarcastique (en hébreu) : « Go Al Jazeera 12! » – faisant référence au réseau d’information basé au Qatar qui est largement perçu comme anti-israélien. Une photo était jointe au message, montrant un graphique de la baisse d’audience hebdomadaire de Channel 12 dans le temps, insinuant que leur couverture prétendument anti-israélienne se retournait contre eux, de l’avis de Netanyahu.

Yair Netanyahu a une longue histoire de retweets provocateurs et controversés sur les réseaux sociaux, ce qui en a fait une sorte de héros au sein des milieux de droite et parfois d’extrême-droite, et explique le fait qu’il est intensément méprisé par la gauche.

A LIRE : Yair Netanyahu compare le mouvement israélien des kibboutz à l’Allemagne nazie

En mars dernier, un tribunal de Tel Aviv a ordonné à Yair Netanyahu de payer 286 000 de shekels à un témoin dans une affaire de corruption contre le Premier ministre, pour des publications que le jeune Netanyahu avait partagées sur les réseaux sociaux affirmant que l’éditeur en question était « une taupe » qui travaillait avec le Procureur général contre son père. Il tente à présent de faire annuler cette décision.

A LIRE : Le troll de la rue Balfour

Pendant la pandémie, Netanyahu a semblé à une occasion souhaiter que les Israéliens de gauche meurent du coronavirus.

Il a également été accusé à plusieurs reprises d’avoir recours à de la désinformation concernant diverses personnalités, y compris les dirigeants des manifestations organisées contre son père, et une jeune femme qui, a-t-il affirmé sans preuves, avait eu une liaison avec le chef de Kakhol lavan, Benny Gantz.

L’année dernière, la Douzième chaîne et la présentatrice Dana Weiss ont déclaré qu’ils poursuivraient Netanyahu après qu’il a insinué qu’elle avait obtenu son poste grâce à des faveurs sexuelles. Il s’est finalement excusé et l’affaire a été réglée en dehors du tribunal.

A LIRE : Yair Netanyahu compare le mouvement israélien des kibboutz à l’Allemagne nazie

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...