Israël en guerre - Jour 230

Rechercher

Yoav Gallant remercie les maires d’implantations pour leur « soutien total »

Mais le ministre de la Défense les aurait aussi exhortés à ne pas critiquer les officiers supérieurs de l’armée israélienne

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le ministre de la Défense Yoav Gallant rencontrant des officiers supérieurs à la base du Commandement du Centre de l'armée israélienne, à Jérusalem, le 23 août 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant rencontrant des officiers supérieurs à la base du Commandement du Centre de l'armée israélienne, à Jérusalem, le 23 août 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a tenu mercredi matin des réunions avec des commandants militaires de haut niveau et des dirigeants d’implantations au siège du Commandement du Centre de Tsahal à Jérusalem, à la suite d’une série d’attaques terroristes meurtrières en Cisjordanie.

Selon son bureau, Gallant a été informé par les officiers supérieurs de l’armée des recherches en cours pour retrouver le terroriste palestinien qui a tué un père et son fils israéliens dans une station de lavage de voitures à Huwara le week-end dernier, et il a demandé aux officiers d’intensifier les efforts de l’armée pour rassembler les armes à feu illégales.

La réunion a également eu lieu à la suite d’un attentat terroriste meurtrier perpétré lundi près de Hébron, au cours duquel Batsheva Nigri, 42 ans, a été tuée et Aryeh Leib Gottlieb, un père de six enfants âgé d’une quarantaine d’années, grièvement blessé. La fille de Nigri, âgée de 12 ans, se trouvait dans le véhicule au moment de l’attaque et en est sortie indemne. Les deux terroristes présumés ont été arrêtés un jour plus tard.

Ont participé à la réunion le chef d’état-major adjoint de Tsahal, le général de division Amir Baram, le chef du Commandement du Centre de l’armée, le général de division Yehuda Fox, l’agent de liaison de l’armée avec les Palestiniens, le général de division Ghassan Aliane, le chef de l’Administration civile, le général de brigade Fares Atila, et d’autres officiers supérieurs du Commandement du Centre.

Le communiqué ajoute que lors de sa réunion ultérieure avec les maires des implantations, Gallant les a remerciés pour leur « soutien total » aux forces de sécurité, que certains résidents d’implantations et députés d’extrême-droite ont accusé d’être à l’origine des récentes attaques.

« C’est d’une importance cruciale pour les résidents et les soldats », a-t-il déclaré selon son bureau.

Des soldats de Tsahal montant la garde à un point de contrôle dans la ville de Hébron, en Cisjordanie, le 22 août 2023 (Crédit : Wisam Hashlamoun/Flash90)

Selon la radio de l’armée, certains dirigeants d’implantations ont déclaré lors de la réunion qu’ils devraient être autorisés à critiquer les officiers du Commandement du Centre dans le contexte de l’augmentation des attaques terroristes, tandis que d’autres maires, ainsi que Gallant, ont déclaré qu’il fallait laisser l’armée prendre ses propres décisions.

Selon la radio, le ministre de la Défense a déclaré lors de la réunion : « N’attaquez pas les responsables militaires, attaquez moi. »

En réponse aux deux récentes attaques terroristes, des militants de droite ont lancé une nouvelle campagne sur les réseaux sociaux pour demander au gouvernement de démettre deFox, le commandant régional, de ses fonctions.

Un appel circulant en ligne appelait à « virer Fox immédiatement », avec une photo du général entouré de 24 victimes des récents attentats.

Des militants ont tenu Fox pour responsable de la récente vague d’attentats terroristes, l’accusant de ne pas sévir contre les Palestiniens. Cette critique a également été reprise ces derniers jours par plusieurs politiciens de la coalition.

Le chef du Commandement du Centre de l’armée israélienne, le général de division Yehuda Fox, s’adressant aux journalistes depuis la base de la brigade régionale de Judée, près de la ville de Hébron, en Cisjordanie, le 21 août 2023. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)

Répondant à la campagne et aux critiques des législateurs, Fox a déclaré aux journalistes lundi qu’il ne le prenait pas personnellement. « Je suis fonctionnaire depuis 35 ans et je continuerai à l’être tant que je penserai pouvoir relever les défis et assurer la sécurité des citoyens d’Israël, de tout le monde – même de ceux qui ne m’aiment pas », a déclaré Fox.

Au fil des ans, les chefs du Commandement du Centre de l’armée israélienne ont été à plusieurs reprises la cible de critiques de la part de certains groupes de résidents d’implantations, qui estimaient que les mesures prises pour faire face aux menaces à la sécurité étaient insuffisantes ou qu’il s’agissait d’actions flagrantes contre des avant-postes illégaux.

Par ailleurs, mercredi, Tsahal a lancé une chasse à l’homme pour retrouver un Palestinien soupçonné d’avoir ouvert le feu sur des résidents d’implantations dans le nord de la Cisjordanie.

Peu avant midi, des résidents d’implantations de la ferme Dorot Illit, située près de l’implantation de Karnei Shomron et de la ville palestinienne de Biddya, ont signalé qu’un Palestinien cagoulé avait ouvert le feu sur eux.

Aucun Israélien n’a été blessé et le tireur a pris la fuite.

Tsahal a déclaré qu’après avoir reçu l’information, les troupes ont commencé à rechercher le suspect dans la zone.

Les forces israéliennes sur les lieux d’un attentat meurtrier à l’arme à feu, à proximité de Hébron, en Cisjordanie, le 21 août 2023. (Crédit : Mahmoud Illean/AP Photo)

Depuis un an et demi, la violence s’est intensifiée en Cisjordanie, avec une augmentation des tirs palestiniens contre des civils et des soldats israéliens, des arrestations quasi-quotidiennes par l’armée et une recrudescence des actes de vengeance commis par des résidents d’implantations juifs extrémistes contre des Palestiniens. La plupart des violences ont eu lieu dans le nord de la Cisjordanie, tandis que Hébron, dans le sud, a été relativement plus calme.

Depuis le début de l’année, environ 1 560 Palestiniens recherchés ont été arrêtés par les troupes israéliennes et 750 armes à feu illégales ont été saisies, selon de nouvelles statistiques de Tsahal publiées mardi en fin de journée.

Les attaques palestiniennes en Israël et en Cisjordanie ont fait 34 morts et plusieurs blessés graves depuis le début de l’année, y compris lors de la fusillade de lundi près de Hébron.

Selon le Times of Israel, 174 Palestiniens de Cisjordanie ont également été tués au cours de la même période – la plupart d’entre eux au cours d’affrontements avec les forces de sécurité ou lors d’attaques, mais certains étaient des civils non impliqués et d’autres ont été tués dans des circonstances obscures, notamment par des habitants armés d’implantations israéliennes.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.