Yom HaShoah : Le CRIF Alsace dénonce la trop discrète commémoration à Strasbourg
Rechercher

Yom HaShoah : Le CRIF Alsace dénonce la trop discrète commémoration à Strasbourg

Le CRIF reproche à la maire d’avoir organisé un hommage sans aucun représentant de la communauté juive à ses côtés, et ainsi d’avoir "instrumentalisé" la Shoah

Jeanne Barseghian, candidate à la mairie de Strasbourg pour la liste "Strasbourg écologiste et citoyenne" du parti vert Europe Ecologie Les Verts, célèbre avec ses partisans sa victoire, le 28 juin 2020. (Crédit : PATRICK HERTZOG / AFP)
Jeanne Barseghian, candidate à la mairie de Strasbourg pour la liste "Strasbourg écologiste et citoyenne" du parti vert Europe Ecologie Les Verts, célèbre avec ses partisans sa victoire, le 28 juin 2020. (Crédit : PATRICK HERTZOG / AFP)

Yom HaShoah était commémoré jeudi dernier. Dans ce cadre, la maire et quelques élus de Strasbourg ont déposé une gerbe devant le monument de l’ancienne synagogue de l’Allée des Justes.

Le CRIF reproche à la maire, Jeanne Barseghian, d’avoir organisé cet hommage sans aucun représentant de la communauté juive à ses côtés, et ainsi d’avoir « instrumentalisé » la Shoah.

L’organisation rappelle que, chaque année, avec le Consistoire et l’Union juive libérale de Strasbourg, une lecture publique des noms des victimes alsaciennes de la Shoah est organisée. « Compte tenu du contexte sanitaire, il était prévu cette année en lien avec la Ville de Strasbourg et notamment son conseiller en charge des Cultes, M. Werlen, une cérémonie écourtée d’allumage de bougies », écrit le CRIF. « Le 1er avril, en raison du renforcement des restrictions annoncées la veille lors de l’allocution du Président de la République, le CRIF Alsace a informé la Ville de Strasbourg de l’abandon cette année de son projet de rassemblement. Le même jour, la maire de Strasbourg propose une rencontre au CRIF Alsace pour ‘évoquer et enrichir les axes de travail’ contre l’antisémitisme et M. Werlen précise le 5 avril par messagerie au CRIF Alsace que ‘nous nous associerons par la pensée à la nécessaire commémoration de Yom HaShoah’. »

« Le CRIF Alsace découvre ce jour que la maire de Strasbourg a décidé de commémorer Yom HaShoah en déposant, toute seule, une gerbe devant le monument de l’ancienne synagogue à l’Allée des Justes sans aucun représentant de la communauté juive à ses côtés. Cette commémoration se veut politiquement consensuelle dans son message, rappelant les horreurs de l’extermination raciale décidée par l’idéologie fasciste, en rassemblant les partis politiques républicains. Or seule la majorité municipale semble avoir été présente. Le CRIF Alsace ne peut que regretter ce qui apparaît du coup, non plus comme un hommage, mais comme une instrumentalisation politique de la Shoah après le honteux rejet de la définition opérationnelle de l’antisémitisme lors du dernier conseil municipal. »

Ces dernières semaines, la municipalité de Strasbourg a été vivement critiquée pour avoir rejeté l’adoption de la définition de l’antisémitisme de l’IHRA – et voté une importante subvention pour la construction d’une mosquée de Millî Görüs, association réputée proche de la Turquie, lors du même conseil municipal.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...