Zineb El Rhazaoui: « le mot « Yhoudi » (juif) sonnait comme une insulte »
Rechercher

Zineb El Rhazaoui: « le mot « Yhoudi » (juif) sonnait comme une insulte »

L'ex-journaliste à Charlie Hebdo, aujourd'hui militante des droits de l'Homme et théologienne détaille son expérience de l'antisémitisme traditionnel au Maroc

Zineb El Rhazoui lors d'une conférence intitulée  "Destroying Islamic Fascism" à la Conférence internationale sur liberté de parole et de conscience, à Londre du 22 au 24 juillet 2017 (Crédit: Nano GoleSorkh/Wikimedia Commons)
Zineb El Rhazoui lors d'une conférence intitulée "Destroying Islamic Fascism" à la Conférence internationale sur liberté de parole et de conscience, à Londre du 22 au 24 juillet 2017 (Crédit: Nano GoleSorkh/Wikimedia Commons)

Née au Maroc, Zineb El Rhazoui, ex-journaliste à Charlie Hebdo vivant aujourd’hui sous protection policière revient dans les colonnes de L’Obs sur le récent manifeste signé par 250 personnalités contre le nouvel antisémitisme.

Elle y soutient les signataires accusés de stigmatiser l’ensemble des musulmans en apportant son témoignage personnel, celui de son enfance, il y a 30 ans au Maroc, pays « le moins antisémite du monde arabe ».

« Lorsque j’ai entendu le mot « Yhoudi » (juif) pour la première fois, il y a plus de 30 ans au Maroc, il sonnait comme une insulte. (…) Quelqu’un venait de traiter son enfant de « Yhoudi ould lyhoud (juif fils de juif) pour lui dire qu’il était un vilain garnement ».

Elle raconte ensuite comment le directeur de son école administra une punition exemplaire à ses camarades et à elle-même, après qu’ils ont jeté des détritus dans la cour de la maison voisine, et proféré des insultes à l’intention de ses résidents, une famille juive.

« Pour la première fois, les antisémites en herbe que nous étions venaient d’apprendre que haïr les Juifs était quelque chose de mal. Ironie du sort, c’était M. Fahmi Shanti, un brillant intellectuel palestinien réfugié au Maroc où il avait fondé notre école, qui nous l’a appris ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...