De dizaines d’hommes ont scandé des slogans appelant à massacrer les Juifs lors d’une manifestation anti-israélienne à Anvers.

Environ 500 personnes ont participé à une manifestation dimanche dans la capitale de la région flamande où un des participants a utilisé un haut-parleur pour chanter un appel en arabe disant de « massacrer les Juifs ».

La manifestation contre l’agression d’Israël sur le Hamas à Gaza s’est produite dans un contexte d’attaques antisémites en Europe occidentale qui coïncidait avec les actions israéliennes, un jour après qu’une manifestation similaire à Paris ait dégénéré en ce que le président du Congrès juif européen Moshe Kantor a qualifié de « tentative de lynchage » devant une synagogue locale.

La Ligue belge contre l’antisémitisme a porté plainte pour incitation à la violence contre des participants et les organisateurs de la manifestation d’Anvers. Des dizaines d’entre eux ont été enregistrés en train de chanter ces menaces.

« La politique internationale ne peut servir de prétexte pour inciter à la haine antisémite », a déclaré le président de l’organisation, Joel Rubinfeld, dans un communiqué.

Il a également condamné la présence à la manifestation de trois politiciens locaux : Karim Bachar du Parti socialiste flamand, d’Ikrame Kastit du Parti vert flamand et de Mohamed Chebaa du Parti travailliste.

Les manifestants ont également crié « Juifs, souvenez-vous de Khaybar, l’armée de Mohammed revient » en faisant référence au massacre du XVIIe siècle contre les Juifs en Arabie saoudite.

Plus tôt ce mois-ci, le même appel avait été entendu lors d’une manifestation à La Haye en faveur de la milice sunnite EIIL (Etat islamique en Irak et au Levant). La manifestation a eu lieu six jours avant qu’Israël ne lance son opération militaire à Gaza.

Le Centre Simon Wiesenthal a protesté dans une lettre au Premier ministre néerlandais Mark Rutte que la manifestation ait été autorisée.

« A moins que le djihadisme dans votre pays ne soit totalement éradiqué, les djihadistes néerlandais de retour de leur baptême du feu en Syrie et les site Internet djihadistes à la maison menaceront les Juifs, les musulmans et tous les autres citoyens des Pays-Bas », a écrit Simon Samuel, le directeur des relations internationales du centre.

A Paris, environ 200 Juifs ont été assiégés dimanche à l’intérieur d’une synagogue par des dizaines de jeunes hommes qui se sont opposés à la police et aux gardes juifs devant la synagogue. Les forces de sécurité ont dispersé la foule qui avait participé à cette bagarre de rue.

Le CRIF et les communautés ont appelé le président François Hollande à interdire temporairement les « manifestations pro-Hamas » de peur qu’elles ne dégénèrent en attaques similaires.