Une personne a été arrêtée mercredi par la police israélienne car elle est soupçonné d’être entrée par effraction dans une église historique de Jérusalem et a tenté d’y mettre le feu, a annoncé la police, qui a souligné que l’acte n’était probablement pas une attaque religieuse.

Un gardien de l’église orthodoxe russe de l’Ascension du mont des Oliviers de Jérusalem a indiqué que la porte du bâtiment avait été brisée et que l’église avait été abîmée, probablement par le feu.

La police a confirmé que la porte avait été cassée et que la suie suggérait une tentative d’incendie.

La police a cependant précisé que l’acte de vandalisme semblait être motivé par « un conflit local », sans donner plus de précision.

L’église, dont le clocher de 64 mètres participe à la définition du paysage de Jérusalem, est dédiée à l’ascension de Jésus vers les cieux, 40 jours après sa résurrection, même si la plupart des Chrétiens pensent que la Chapelle de l’Ascension, située à 200 mètres à l’ouest, serait le véritable emplacement.

L'église de l'Ascension du mont des Oliviers de Jérusalem. Illustration. (Crédit : Alistair/CC BY-SA 2.0/Wikimedia)

L’église de l’Ascension du mont des Oliviers de Jérusalem. Illustration. (Crédit : Alistair/CC BY-SA 2.0/Wikimedia)

Plusieurs églises ont été attaquées ces dernières années.

L’église de la Dormition du mont Sion a été attaquée plusieurs fois par des vandales.

En juin 2015, l’église de la Multiplication des Pains a été très abîmée par un incendie volontaire allumé par des extrémistes juifs.

Cette dernière, située à Tabgha, sur le lac de Tibériade, a rouvert le mois dernier.