« Il est clair que le Premier ministre Benjamin Netanyahu formera le prochain gouvernement et pour cela, nous disons clairement que nous irons au tribunal de La Haye. Nous allons accélérer, poursuivre et intensifier » les efforts diplomatiques, a-t-il dit à l’AFP, alors que le Likud de M. Netanyahu était selon les sondages au coude à coude avec son rival de centre gauche.

« Nous avons tous entendu les déclarations de Netanyahu contre un Etat palestinien et en faveur de la poursuite de la colonisation: c’est désormais à la communauté internationale d’endosser l’initiative de la Palestine –un Etat sous occupation– à la CPI et des adhésions à plus d’organisations internationales », a-t-il ajouté.

Netanyahu avait exclu lundi toute création d’un Etat palestinien s’il était reconduit à la tête du gouvernement. Et il avait redit sa volonté de construire plus de logements dans les implantations de Jérusalem-Est.

« Ceux parmi la communauté internationale qui protègent Netanyahu sont complices », a poursuivi M. Erekat, « quand il menace de tuer la solution à deux Etats, cela entre dans la catégorie des crimes de guerre ».