La Foreign Press Association a rejeté mercredi les accusations d’un fonctionnaire du ministère des Affaires étrangères selon lesquelles certains médias soutiennent le terrorisme en ayant fait des rapports biaisés sur l’attaque terroriste de mardi à Jérusalem.

Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Emmanuel Nahshon, a envoyé un communiqué aux journalistes mardi, dans lequel il affirmait que « ces rapports tendancieux et faux sont conçus pour déformer la réalité et pour noircir l’Etat d’Israël ; en pratique – mais pas toujours de manière intentionnelle – ils fournissent leur soutien au terrorisme. »

La FPA, un groupe de coordination pour les journalistes en Israël, a répondu dans un communiqué disant que « quels que soient les mérites ou les défauts des rapports incriminés que M. Nahshon peut avoir à l’esprit, nous rejetons complètement cette condamnation des médias étrangers. »

« Nous pensons que ses paroles, sous le coup de l’émotion sont inappropriées pour un fonctionnaire du gouvernement israélien chargé de travailler avec les journalistes étrangers, dans une période de montée des tensions et d’incitation à la haine dans la région dans laquelle nous travaillons, » a indiqué l’association.

Nahshon a fait savoir que le ministère des Affaires étrangères avait déjà demandé à des diplomates israéliens à l’étranger de travailler avec des médias étrangers pour corriger leurs inexactitudes dans la couverture du conflit.

Après l’attaque terroriste de Har Nof, de nombreux médias étrangers ont utilisé des titres douteux dans les rapports sur ce que les responsables israéliens ont qualifié de « massacre ».

CNN a publié des excuses pour ne pas avoir fait la distinction entre les victimes et les agresseurs en utilisant le titre « 4 Israéliens, 2 Palestiniens tués dans l’attaque d’une synagogue ». A un moment donné, il avait même titré : « Attaque meurtrière à Jérusalem sur une mosquée ».

« CNN a modifié l’information sur l’attaque terroriste contre la synagogue de Jérusalem, plus tôt aujourd’hui ; notre couverture n’a pas reflété immédiatement le fait que les deux Palestiniens tués étaient les assaillants, » a déclaré CNN dans un communiqué d’excuse. « Nous nous sommes trompés et nous regrettons cette erreur. »

Alors que CNN a été la plus critiquée, on peut remarquer que la Société Canadienne de radiodiffusion, par exemple, n’a même pas mentionné les victimes juives dans son premier rapport sur l’attaque. Cependant, elle a mis son titre à jour plus tard pour évoquer les victimes israéliennes.

Capture d’écran de la page d'accueil du Huffington Post

Capture d’écran de la page d’accueil du Huffington Post

Le Huffington post sur sa page d’accueil de sa rubrique internationale a écrit 6 morts aussi, comptabilisant les victimes et les assassins terroristes ensemble.

La même remarque s’impose pour des quotidiens français très influents tels que Le Parisien, la chaîne de télévision I-télé et le site de la Dépêche du midi.

Capture d'écran de la dépêche du midi

Capture d’écran de la dépêche du midi

Capture d'écran du Parisien

Capture d’écran du Parisien

Capture d'écran I-Télé

Capture d’écran I-Télé

Le vocabulaire surprend aussi lorsque le terroriste Abdel Rahman Shaludi, qui avait foncé avec sa voiture sur des passagers qui attendaient le tramway, est qualifié de « militant » par des médias.