Le président Shimon Peres a rencontré des difficultés dimanche lorsque son avion a tenté de traverser l’espace aérien suédois en route pour la Norvège.

Les autorités aériennes suédoises ont refusé de laisser voler l’avion de Peres, forçant les pilotes à patienter dans un circuit d’attente sur la mer Baltique jusqu’à ce qu’ils aient été déroutés par l’espace aérien du Danemark révèle le quotidien Haaretz.

Le détournement a causé du retard à Peres pour arriver à une réception officielle en Norvège, où il était attendu.

Le bureau de Peres a blâmé les Suédois, tandis que le ministère des Affaires étrangères a pointé du doigt le bureau du président et Kishrey Teufa, la société privée responsable de l’organisation du voyage du président.

Kishrey Teufa a déposé les demandes d’autorisation pour l’avion afin de traverser l’espace aérien de tous les pays par lesquels ils volaient.

La Bulgarie a été le premier pays à rechigner afin d’accéder à la demande, ne voulant pas approuver une requête d’une entreprise privée.

Une fois que l’ambassade d’Israël en Bulgarie a déposé la demande à la place de l’entreprise privée, Sofia a approuvé.

Lorsque l’engin volait dans l’espace aérien polonais dimanche, les pilotes ont contacté les aiguilleurs du ciel suédois pour leur demander la permission d’entrer.

Les autorités suédoises ont affirmé qu’elles n’avaient pas connaissance du vol, et lui ont refusé l’entrée.

De l’avion, les conseillers de Peres ont tenté de résoudre le problème par l’intermédiaire du ministère des Affaires étrangères et de Isaac Bachman, l’ambassadeur d’Israël en Suède, mais en vain.

Finalement, les pilotes ont gagné l’approbation de voler dans l’espace aérien danois.

Le ministère des Affaires étrangères a souligné que tous les vols officiels sont destinés à passer par eux. Toutefois, le bureau de Peres a déclaré que la Suède leur avait donné son approbation.

Le Shin Bet a vérifié que toutes les autorisations avaient été accordées, mais l’autorisation a été révoquée par la suite pour des raisons inconnues.

Peres est le premier chef d’Etat israélien à visiter la Norvège dans le cadre d’une visite d’Etat.

Le roi Harald V de Norvège, qui joue un rôle cérémoniel et ne fait pas partie du gouvernement, s’est félicité de la venue de Shimon Peres au palais royal.