Le vice-Premier ministre du Koweït doit se rendre dimanche à Ramallah pour rencontrer le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

La visite du cheikh Sabah al-Khaled al-Sabah sera la première d’un officiel koweitien de haut rang en Cisjordanie depuis 1967.

Elle « souligne l’engagement de longue date des dirigeants koweïtiens envers le peuple palestinien, qu’ils soutiennent dans sa lutte légitime pour faire respecter ses droits, à l’échelle arabe et internationale » selon l’agence de nouvelles officielle du Koweit.

Les responsables de l’Autorité palestinienne saluent la visite. Selon le porte-parole Nabil Abou Roudeina, elle intervient à un moment critique pour la cause palestinienne, et « les relations entre le Koweit et les Palestiniens ont une longue histoire, tandis que le Koweït a soutenu l’Autorité palestinienne et son peuple à tous les niveaux ».

Au lendemain du conflit de sept semaines entre le Hamas et Israël, qui a laissé l’enclave côtière en ruines cet été,

Abbas prend des mesures pour s’emparer du contrôle de Gaza et promouvoir son objectif de créer un Etat palestinien.
Selon les responsables de l’AP, Abbas a l’intention de présenter à Israël un calendrier pour la suite des négociations de paix.

Le président de l’AP se rend à Paris vendredi pour rencontrer le président français François Hollande pour faire avancer les négociations.

Si Israël ne s’y conforme pas, disent-ils, les Palestiniens demanderont au Conseil de sécurité de l’ONU de fixer un délai de retrait des territoires conquis pendant la guerre des Six Jours en 1967.

Les relations entre le Koweït et les Palestiniens étaient tendues depuis la guerre du Golfe – lorsque l’ancien président de l’AP, Yasser Arafat, s’est aligné avec le leader irakien Saddam Hussein avant l’invasion du Koweït – jusqu’en 2004.

En décembre 2004, Abbas a effectué la première visite au Koweït d’un haut fonctionnaire de l’AP depuis la guerre du Golfe, et présenté ses excuses pour la politique de son prédécesseur.

Avi Issacharoff a contribué à cet article.