L’équipe de secours israélienne au travail au Népal est la plus importante en personnel de toutes les missions d’aide internationales présentes sur place.

Plus de 250 médecins et membres d’equipe de sauvetage font partie d’une délégation de Tsahal qui a atterri mardi dans la capitale népalaise, Katmandou, suite au séisme de magnitude 7,8 qui a dévasté samedi de vastes régions du pays montagneux, tuant au moins 5 000 personnes et laissant quelque 8 000 blessés ainsi que des dizaines de milliers de personnes cherchant un refuge et de la nourriture.

L’équipe israélienne a mis en place un hôpital de campagne de 60 lits qui a commencé à opérer mercredi, en coordination avec l’hôpital de l’armée locale.

Le Premier ministre du Népal, Sushil Koirala et le chef d’État-major népalais ont visité l’hôpital de campagne et assisté à sa cérémonie d’ouverture.

Un graphique de la CNN montre 'Qui aide le Népal' (Crédit: CNN)

Un graphique de la CNN montre ‘Qui aide le Népal’ (Crédit: CNN)

Des dizaines de randonneurs israéliens sont bloqués dans des zones éloignées du pays, en particulier dans la région des lacs Gosainkunda.

Le ministère des Affaires étrangères a dit être sans nouvelle d’un seul Israélien, Or Asraf, sur les 2 000 qui étaient dans le pays quand le séisme a frappé samedi.

Les équipes de secours israéliennes espèrent terminer de localiser et d’extraire les derniers randonneurs bloqués d’ici la fin de la journée de mercredi.

Asraf a été légèrement blessé en combattant dans les rangs de Tsahal lors de la guerre de Gaza de l’été dernier. Après avoir récupéré de ses blessures et terminé son service militaire, il est parti randonner au Népal – une destination populaire pour les Israéliens après l’armée – et avait prévu de rentrer en Israël en juillet.

La delegation d’Israël est la plus grande jamais envoyée par l’armée israélienne à l’étranger. Israël avait déployé des hôpitaux de campagne à Haïti, aux Philippines et au Japon au cours des dernières années suite à des catastrophes naturelles.

Selon les chiffres rapportés par CNN, la délégation d’aide publique d’Israël, sans compter plusieurs organismes privés d’entraide, compte 260 personnes, soit plus que toutes les autres délégations d’aide recensées par CNN réunies.

La délégation suivante en taille, celle du Royaume-Uni, compte 68 personnes, suivie par la Chine avec 62, 54 pour les États-Unis et celle de la Corée du Sud qui compte 40 membres . Taiwan a envoyé 20 personnes, l’Italie 15 et la France 11.

Des soldats israéliens ont mis en place au Népal un hôpital de campagne avec l'armée népalaise après le séisme meurtrier du 29 avril 2015. (Photo: Porte-parole de Tsahal)

Des soldats israéliens ont mis en place au Népal un hôpital de campagne avec l’armée népalaise après le séisme meurtrier du 29 avril 2015. (Photo: Porte-parole de Tsahal)

Pour l’aide financière, les résultats d’Israël sont moins bons.

Pour les fonds destinés à acquérir les fournitures d’urgence et à aider à soutenir les efforts de secours locaux,  on trouve les États-Unis en tête du peloton avec 10 millions de dollars, suivie par le Royaume-Uni avec 5 millions, le Canada avec 4,1 millions, l’Australie et la Norvège 3,9 millions chacun et l’UE avec 3,25 millions. Israël n’a pas envoyé d’argent.

Israël est également en pointe dans ses efforts pour sauver ses compatriotes bloqués.

Quelque 2 000 Israéliens se trouvaient au Népal au moment du séisme samedi. La grande majorité d’entre eux ont été secourus, on estime qu’il en reste quelques dizaines à secourir mais un seul israélien est porté disparu.

Quatre avions ont été affrétés pour rapatrier les Israéliens, des hélicoptères et des jeeps ont ete loués par un effort combiné de Tsahal, d’équipes de secours parrainées par des compagnies d’assurance et de divers groupes de bénévoles afin d’atteindre presque tous les Israéliens bloqués dans les régions reculées du pays montagneux.

En comparaison, sur 1 400 citoyens français se trouvant dans le pays lorsque le séisme a frappé, 676 sont toujours portés disparus.

Quelque 550 Australiens étaient au Népal samedi ; plus de 300 n’ont pas encore été localisés par les autorités. Sur 4 000 chinois, 683 sont toujours portés disparus.