Samedi 1er avril aura lieu, sauf interdiction de la préfecture de police de Paris de dernière minute, un rassemblement appelant au boycott d’Israël dans le quartier de Beaubourg à Paris.

« Si la manifestation est officiellement en soutien au peuple palestinien, explique le Crif dans son communiqué, les appels sur internet et les réseaux sociaux appellent directement au « boycott d’Israël » et à la « séparation du Crif et de l’Etat ». Personne ne peut donc ignorer que la manifestation annoncée pour le 1er avril est en réalité un appel à la haine d’Israël et par extension à la haine des Juifs. »

Dans un courrier adressé au préfet de police pour lui demander l’interdiction de la manifestation, le président du Crif Francis Kalifat appelle à : « interdire cette manifestation illicite, contraire aux lois de notre pays (…). Nous ne pouvons plus accepter ces appels à la haine dans les rues de Paris. »

Europalestine commente de manière ironique cette initiative du Crif : « Il n’a pas hésité à demander à l’ensemble des officines israéliennes, dont les nervis fascistes de la LDJ, de se mobiliser le samedi 1er avril (Bye bye « Shabbat », il faut savoir faire des sacrifices…) ».

En effet, deux arrêts de la Cour de Cassation ont confirmé la condamnation par la cour d’appel de Colmar de 14 militants du mouvement Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS) à 28 000 euros de dommages et intérêts aux parties civiles et chacun à une amende de 1 000 euros avec sursis.