Qui a tiré le premier ? Les premières coups n’ont pas été portés il y a si longtemps, mais les invectives entre Manuel Valls, député de la majorité présidentielle, et Jean-Luc Mélenchon, député et chef de file de la France Insoumise (LFI) sont désormais quasi-quotidiennes. Et de plus en plus violentes.

Et ce tir nourri d’insultes semble de plus en plus se concentrer autour d’un problème qui a priori n’a aucun rapport avec les problèmes de politique hexagonale: Israël.

Si au départ ces échanges avaient pour objet la victoire serrée de Manuel Valls aux dernières législatives dans l’Essonne face à Farida Amrani, candidate LFI, qui conteste jusqu’aujourd’hui la validité du scrutin, ou « la politique autoritaire de Valls » qui imposa la Loi travail en utilisant l’article 49.3, le duel se concentre dorénavant autour d’Israël et de l’antisémitisme – une stratégie qui pourrait coûter cher à Jean-Luc Mélenchon.

Après avoir quitté la commission « Nouvelle Calédonie » de l’Assemblée nationale présidée par Manuel Valls, arguant du soutien de ce dernier « à l’extrême-droite israélienne », Jean-Luc Mélenchon est aujourd’hui pointé du doigt pour avoir partagé sur son compte officiel et personnel Facebook, une vidéo très populaire, presque un classique pourrait-on dire, de la facho-sphère française.

Intitulée « Manuel Valls: ‘Je suis lié de manière éternelle à Israël’ « , la vidéo a initialement été mise en ligne en 2011 par le site Oumma, un site d’information qui propose « un regard musulman sur l’actualité » et qui l’introduisait cette question : « l’élève aurait-il dépassé le maître ? ». L’élève étant Manuel Valls, et le maître… Israël et ses « relais sionistes » à travers le monde.

Sur le site d’Egalité et Réconciliation, le site antisémite et complotiste plusieurs fois condamné d’Alain Soral, on se félicite de ce ralliement tardif de Jean-Luc Mélenchon à l’axe anti-sioniste :

« Ces derniers jours, Jean-Luc Mélenchon s’est répandu sur les réseaux sociaux pour qualifier, avec cinq ans de retard sur E&R et les risques en moins, l’esseulé Manuel Valls, soutien de l’extrême droite israélienne. »

Des félicitations auxquelles s’est associé Dieudonné, et qui font répliquer l’ex-Premier ministre dans un entretien accordé au Point, :

« Les militants de La France insoumise publient des photos de moi avec des ministres israéliens, mais évidemment ils ne publient pas des photos de moi avec le leader du Parti travailliste, car tout cela mettrait en cause leurs propres thèses. Quelles sont exactement les thèses de Soral ! L’antisémitisme est le lien entre tous ces gens-là… ».