Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a été interrogé dimanche par la police, pour la deuxième fois en novembre, dans deux affaires de corruption présumée, a indiqué la police.

Dans l’une des enquêtes, M. Netanyahu est soupçonné d’avoir reçu, illégalement, des cadeaux de riches personnalités, dont un producteur à Hollywood, Arnon Milchan. La valeur totale de ces cadeaux a été chiffrée par les médias à des dizaines de milliers de dollars.

M. Milchan, ami de longue date du Premier ministre, a lui-même été interrogé en septembre.

Une autre enquête cherche à déterminer si M. Netanyahu aurait essayé de conclure un accord secret avec le propriétaire du Yediot Aharonot pour une couverture favorable de la part du quotidien israélien.

M. Netanyahu s’est constamment défendu de tout méfait et se dit victime d’une campagne pour le chasser du pouvoir.

Selon la Deuxième chaîne israélienne, deux enquêteurs de la police ont interrogé M. Netanyahu à sa résidence à Jérusalem. Un précédent interrogatoire avait eu lieu le 9 novembre.

La police a confirmé dans un communiqué le nouvel interrogatoire mené « pendant quelques heures » par des membres de l’office de la lutte contre la fraude et la criminalité organisée.

Depuis janvier, le Premier ministre israélien a été interrogé six fois sur ces deux affaires.

A l’issue du dernier interrogatoire de Netanyahu qui a duré plus de quatre heures, Netanyahu a tweeté : « Ce soir aussi, j’en suis complètement certain : Il n’y aura rien parce qu’il n’y a rien eu ! »

Plus tôt ce mois-ci, Yitzhak Molcho, l’émissaire spécial du Premier ministre, et David Shimron, parent de M. Netanyahu et avocat de la famille, avaient été interrogés par la police dans une affaire de corruption présumée autour de la vente par l’Allemagne à Israël de trois sous-marins militaires du géant industriel ThyssenKrupp.

M. Netanyahu lui-même n’est pas mis en cause dans cette affaire.