Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a comparé mercredi les aspirations violentes et expansionistes de l’Iran au Moyen Orient à la campagne nazi pour conquérir l’Europe pendant la Seconde Guerre mondiale.

Il a dénoncé les puissances mondiales menées par les Etats-Unis pour avoir capitulé contre l’Iran, et pour avoir permis qu’il conserve des éléments clés de son programme nucléaire dans l’accord actuellement négocié, même alors Téhéran cherche à obtenir des armes de destructions massives pour détruire l’état juif.

Les puissances mondiales sont « comateuses » et « delirantes » face au nazi d’aujourd’hui, l’Iran, a-t-il accusé.

« La leçon principale de la Seconde Guerre mondiale, pour les démocraties, est qu’elles ne peuvent pas fermer les yeux face aux régimes tyranniques », a déclaré Netanyahu lors d’une cérémonie au musée de Yad Vashem pour célébrer le Jour de mémoire de l’Holocauste.

« L’apaisement vis-à-vis de ces régimes augmente leur agressivité, a poursuivi le chef d’Israël. Si cette agressivité n’est pas limitée à temps, l’humanité peut se trouver dans des guerres beaucoup plus importantes dans le futur ».

Netanyahu a noté qu’ »avant la Seconde Guerre mondiale, le monde a essayé d’apaiser les nazis. Ils voulaient la tranquilité à tout prix, et le terrible prix est arrivé.

« Six millions de Juifs ont été assassinés, tout comme des millions d’autres. La leçon était claire, a-t-il déclaré : c’est seulement en étant ferme face aux régimes tyranniques que l’on peut assurer le futur de l’humanité. Pourtant, cette leçon, a-t-il dit, a évidemment été oubliée.

Tout comme les nazis voulaient détruire l’Europe, a déclaré Netanyahu, de la même façon l’Iran veut provoquer le chaos au Moyen Orient et au delà, et annihiler Israël.

Les dirigeants du monde prononcent les mots « Plus jamais » mais ils ne les pensent pas, a-t-il attaqué.

Il a déclaré qu’il voudrait croire que le monde avait appris la leçon des horreurs incompréhensibles entraînées par les nazis, mais que « les menaces à l’humanité se multiplient ».

Il a mentionné les massacres d’innocents par des islamistes extrémistes, et s’est ensuite concentré sur l’Iran.

Le Premier ministre a ensuite affirmé que l’accord cadre sur le nucléaire qui avait été atteint ce mois entre l’Iran et les puissances mondiales P5+1 prouve que la communauté internationale n’a pas réussi à retenir les leçons de la Shoah.

« Le régime iranien réprime son peuple, a déclaré Netanyahu, et plonge le Moyen-Orient dans une marée de sang et de souffrance. »

Tout comme les Nazis cherchaient à détruire la civilisation, installer une race aryenne et éradiquer le peuple juif, a-t-il déclaré, les Iraniens veulent faire de même en prenant le contrôle de cette région et détruire l’Etat juif.

L’Iran suivait deux chemins, a-t-il expliqué, cherchant à obtenir des armes nucléaires et des missiles pour les lancer, et « exporter la révolution de Khameini à de nombreux pays à travers l’utilisation massive du terrorisme et une conquête étendue du Moyen-Orient ».

« Le danger est là devant nos yeux… et pourtant, la cécité est répandue, a-t-il assuré. L’Occident capitule devant les actions agressives de l’Iran… »

« Les dirigeants iraniens exportant la mort et la destruction. Le monde n’écoute pas les appels en Iran à la mort d’Israël, mort à l’Amérique », a déclaré Netaynahu.

Au lieu d’exiger un recul significatif des installations de l’Iran, au lieu de conditionner la levée des sanctions à la fin de son agression, « les puissances du monde se retirent ».

Le nouvel accord laisse des capacités nucléaires aux mains d’une nation qui déclare ouvertement vouloir tuer les six millions de Juifs en Israël, s’est plaint Netanyahu. Le monde civilisé est « comateux, pris de délire », a-t-il attaqué.

« Les États démocratiques ont commis une terrible erreur, » en échouant à s’opposer à la montée du nazisme, « et ils répètent une terrible erreur maintenant ».

Le Premier ministre a promis qu’il protégerait l’Etat juif à n’importe quel prix, même si aucune autre nation ne se trouve aux côtés d’Israël. « Nous continuerons à insister sur la vérité et à essayer d’ouvrir les yeux fermés », a-t-il promis en anticipant des « temps difficiles à venir ».

« Même si nous sommes contraints à résister seuls, nous ne fléchirons pas », a-t-il déclaré.

Les dirigeants d’Israël « assureront notre droit, notre capacité et notre détermination à nous défendre ». Tandis que les Juifs n’avaient pas de force il y a 70 ans, « aujourd’hui, nous pouvons nous faire entendre et nous sommes déterminés à assurer notre existence et notre futur ».

Netanyahu a promis : « Nous ne permettrons pas que l’Etat d’israël devienne une phase passagère dans l’histoire de notre peuple ».