Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé lundi que seul l’Iran tirait avantage des négociations avec les grandes puissances sur son programme nucléaire.

« Jusqu’à présent, le seul à avoir bénéficié de ces discussions est l’Iran. En fait, ils (les Iraniens) n’ont rien donné, mais ils ont obtenu beaucoup », a affirmé Netanyahu, cité par un communiqué de ses services.

M. Netanyahu a fait ces déclarations, lors d’une rencontre avec le président péruvien Ollanta Humala, à la veille de la reprise des négociations à Vienne entre l’Iran et le groupe 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) pour parvenir à un accord définitif permettant de solder le contentieux sur le nucléaire entre Téhéran et l’Occident.

« L’Iran continue à se conduire agressivement, en armant des groupes terroristes, en soutenant le massacre commis par le régime par Bachar al-Assad en Syrie contre son propre peuple, en appelant à la destruction d’Israël et en se livrant à des activités subversives partout dans le monde, y compris en Amérique du Sud », a ajouté le Premier ministre.

Netanyahu s’est opposé à de multiples reprises aux Etats-Unis et à la communauté internationale, qui ont décidé de lever partiellement les sanctions prises contre l’Iran dans l’espoir de parvenir à un accord avec Téhéran.

Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a pour sa part jeté lundi une ombre sur les difficiles négociations de Vienne en affirmant qu’elles « ne mèneraient nulle part ».

Par ailleurs, Netanyahu s’est félicité auprès du président péruvien de l’intégration d’Israël comme Etat observateur dans l’Alliance pacifique, un bloc commercial regroupant le Chili, la Colombie, le Mexique et le Pérou visant à créer les conditions du libre-échange entre ses membres, mais aussi à ouvrir ces pays sur les marchés de la région Asie-Pacifique.

« Nous souhaitons travailler aux transferts de technologie, dont nous savons qu’elle est une force d’Israël », a pour sa part affirmé le président Humala.