Israël en guerre - Jour 145

Rechercher

1 000 personnes pourront assister aux matchs de foot pour la 1e fois depuis le 7/10

Selon Miki Zohar, les matchs "ne valent rien" sans supporters ; le ministre des Sports espère qu'un semblant de "normalité" revienne dans les stades avec la réouverture progressive

Le match de première ligue israélienne entre les clubs Hapoel Jérusalem et Hapoel Haïfa, sans spectateurs, au Teddy Stadium, à Jérusalem, le 10 décembre 2023. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)
Le match de première ligue israélienne entre les clubs Hapoel Jérusalem et Hapoel Haïfa, sans spectateurs, au Teddy Stadium, à Jérusalem, le 10 décembre 2023. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)

Les supporters seront bientôt autorisés à retourner dans les stades pour assister à des matchs de football pour la première fois depuis le début de la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas, et jusqu’à 1 000 personnes seront autorisées dans un premier temps, a annoncé lundi le ministère de la Culture et des Sports.

En raison des restrictions imposées aux foules par le Commandement du Front intérieur de l’armée israélienne, les supporters n’ont pas pu assister aux matchs dans les stades depuis le déclenchement de la guerre le 7 octobre, les groupes terroristes palestiniens de Gaza ayant tiré des milliers de roquettes sur Israël.

Suite à une décision du ministre de la Culture et des Sports Miki Zohar et du chef du Commandement du Front intérieur de l’armée israélienne Rafi Milo, il y aura un retour progressif des supporters dans les stades « dès que possible », avec des augmentations de la taille des foules déterminées par les évaluations faites par le Commandement du Front intérieur, a déclaré le ministère.

Aucune date précise n’a été donnée pour la réintroduction des foules. Un match entre le Maccabi Netanya et l’Hapoel Beer Sheva, prévu lundi soir, se déroulera sans la présence des supporters.

Le mois dernier, les matchs de la ligue nationale avaient repris sans foule, après une pause de plus d’un mois due aux restrictions.

« Sans public, l’expérience sportive est altérée et devient sans valeur. Il était important d’œuvrer pour que les amateurs de football retournent sur les terrains, avec un petit sentiment de normalité, même si c’est momentanément, en cette période difficile », a noté Zohar.

Le ministre de la Culture et des Sports Miki Zohar à une réunion du cabinet au bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 10 décembre 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Zohar a souligné qu’il faisait confiance aux supporters pour respecter les instructions de Tsahal et pour être des représentants positifs pour Israël.

La guerre a éclaté après le massacre du 7 octobre perpétré par le Hamas, lorsque 3 000 terroristes ont fait irruption en Israël depuis la bande de Gaza par voie terrestre, aérienne et maritime, tuant 1 200 personnes et s’emparant de plus de 240 otages de tous âges sous le couvert d’un déluge de milliers de roquettes tirées sur les villes israéliennes.

Après le début de la guerre, l’UEFA a interrompu tous les matches internationaux devant se dérouler en Israël, et les rencontres ont été délocalisées dans des pays d’Europe.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.