Israël en guerre - Jour 195

Rechercher

1 200 Juifs d’Hollywood signent une lettre rejetant le discours de Glazer aux Oscars

La scénariste de "The Marvelous Mrs. Maisel" et Jennifer Jason Leigh sont parmi les signataires de ce texte qui dénonce toute équivalence entre le régime nazi et Israël

Le réalisateur anglais Jonathan Glazer pose dans la salle de presse avec l'Oscar du meilleur long métrage international pour "La Zone d'Intérêt" lors de la 96e cérémonie annuelle des Oscars au Dolby Theatre à Hollywood, en Californie, le 10 mars 2024. (Crédit : Robyn BECK / AFP)
Le réalisateur anglais Jonathan Glazer pose dans la salle de presse avec l'Oscar du meilleur long métrage international pour "La Zone d'Intérêt" lors de la 96e cérémonie annuelle des Oscars au Dolby Theatre à Hollywood, en Californie, le 10 mars 2024. (Crédit : Robyn BECK / AFP)

Plus de 1 200 artistes juifs d’Hollywood ont signé une lettre ouverte fustigeant le réalisateur de « La Zone d’intérêt » Jonathan Glazer pour son récent discours d’acceptation des Oscars, critique à l’égard d’Israël.

Parmi les signataires figurent la scénariste de « The Marvelous Mrs. Maisel » Amy Sherman-Palladino, le réalisateur de films d’horreur Eli Roth et l’actrice Jennifer Jason Leigh, ainsi qu’un certain nombre de personnalités du monde du spectacle, dont Debra Messing, Brett Gelman, Michael Rappaport et d’autres, qui se sont tous révélés être de fervents partisans d’Israël tout au long de la guerre qu’il mène contre le Hamas.

Dans son discours, Glazer a affirmé que lui et les autres personnes acceptant l’Oscar du meilleur film international pour leur film sur la Shoah « qui réfutent leur judéité et le détournement de la Shoah par une occupation qui a conduit à un conflit pour tant de personnes innocentes, que ce soit les victimes du 7 octobre en Israël ou l’attaque en cours sur Gaza. »

Ces propos ont suscité de vives critiques, tant pour leur formulation, qui a conduit certains à conclure qu’il avait rejeté son identité juive, que pour le sens qu’il entendait apparemment communiquer, à savoir que la guerre d’Israël à Gaza se caractérise par le même type de « déshumanisation » que celle qui a ouvert la voie à la Shoah.

La nouvelle déclaration de United Jewish Writers, une coalition qui s’est formée peu après l’attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre, alors que les syndicats d’Hollywood étaient divisés sur la question de la pertinence et de la manière de publier des déclarations condamnant l’attaque et soutenant Israël, cherche à illustrer l’étendue des dissensions au sein de la communauté hollywoodienne.

« Nous refusons que notre judéité soit détournée dans le but d’établir une équivalence morale entre un régime nazi qui a cherché à exterminer une race de personnes et une nation israélienne qui cherche à éviter sa propre extermination », peut-on lire dans la déclaration.

Le texte déplore la mort de civils palestiniens, mais blâme le Hamas, et non Israël. Elle interprète en outre la référence de Glazer à « l’occupation » comme s’appliquant à l’ensemble de l’État d’Israël.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.