Rechercher

100 kilos de stupéfiants saisis sur la frontière égyptienne par les soldats

Un homme a été arrêté en possession de lunettes de vision nocturne et d'autres équipements utilisés pour la contrebande

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les soldats à côté de drogues saisies pendant une tentative de trafic sur la frontière égyptienne, le 25 mai 2022. (Crédit : Armée israélienne)
Les soldats à côté de drogues saisies pendant une tentative de trafic sur la frontière égyptienne, le 25 mai 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Les troupes israéliennes ont déjoué une tentative de trafic de drogue pour une valeur dépassant les 300 000 dollars à la frontière avec l’Égypte, mercredi. Un homme a été arrêté, a précisé l’armée.

Selon Tsahal, les soldats stationnés près de la frontière ont appréhendé l’individu qui est soupçonné d’avoir « initié et planifié » ce trafic.

En général, les suspects qui se trouvent du côté égyptien de la frontière jettent les stupéfiants de l’autre côté de la clôture, apparemment pour que des complices puissent ultérieurement venir la récupérer.

Les troupes ont saisi plus de cent kilos d’une drogue dont la nature n’a pas été spécifiée pour un montant qui dépasserait le million de shekels, soit 300 000 dollars.

Des lunettes de vision nocturnes, deux téléphones cellulaires utilisés par les trafiquants du secteur et d’autres « équipements logistiques » ont également été saisis, a noté Tsahal.

L’individu va être soumis à de nouveaux interrogatoires et son identité n’a pas été révélée.

L’État juif déclare que les trafiquants égyptiens jettent leurs produits de contrebande de l’autre côté de la frontière à des Israéliens, qui revendent alors les stupéfiants sur le territoire. Il s’agit principalement de marijuana cultivée dans des plantations installées dans la péninsule du Sinaï, mais il y a parfois des drogues beaucoup plus dures, comme de l’héroïne, qui sont introduites illégalement dans le pays.

Même si l’armée a pour mission de prévenir les trafics le long de la frontière israélo-égyptienne, les militaires font habituellement en sorte d’éviter une confrontation directe avec les trafiquants de drogue israéliens, laissant cette tâche à la police.

Il y a eu, l’année dernière, plusieurs rencontres meurtrières entre soldats israéliens et trafiquants de drogue.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...