12 Iraniens sont morts dans une « frappe israélienne » en Syrie – médias arabes
Rechercher

12 Iraniens sont morts dans une « frappe israélienne » en Syrie – médias arabes

Des comptes de l'application Telegram liés aux Gardiens de la Révolution iraniens citeraient les victimes décédées dans une frappe aérienne présumée qui aurait été menée par Israël sur une base iranienne à proximité de Damas

Soldats iraniens pendant la parade militaire annuelle marquant le déclenchement de la guerre dévastatrice contre l'Irak de Saddam Hussein entre 1980 et 1988, à Téhéran, le 22 septembre 2017. (Crédit : AFP/str)
Soldats iraniens pendant la parade militaire annuelle marquant le déclenchement de la guerre dévastatrice contre l'Irak de Saddam Hussein entre 1980 et 1988, à Téhéran, le 22 septembre 2017. (Crédit : AFP/str)

Douze militaires iraniens ont été tués lors d’une frappe israélienne présumée menée contre une base iranienne en Syrie vendredi dans la nuit, ont fait savoir samedi les médias arabes.

Selon des informations diffusées sur la chaîne libanaise Al-Mustaqbal TV et sur la chaîne saoudienne Al-Arabiya, des comptes de l’application de messagerie Telegram liés aux Gardiens de la Révolution iraniens ont annoncé qu’il y avait eu douze morts dans la frappe, qu’ils ont identifiés par leurs noms.

Les autorités syriennes ou iraniennes n’ont pas officiellement confirmé ce bilan.

L’agence de presse d’Etat syrienne a fait savoir qu’Israël avait tiré plusieurs missiles sur un poste militaire situé à proximité de la capitale de Damas samedi, aux premières heures de la journée, faisant des dégâts.

SANA, l’agence de presse gouvernementale, a clamé que les défenses aériennes syriennes avaient abattu deux des missiles israéliens.

Des articles parus dans les médias arabes ont indiqué qu’Israël avait tiré ces missiles vers une base militaire iranienne en cours de construction aux abords de la ville syrienne d’​​al-Qiswa. Un dépôt d’armes aurait été détruit.

Certains médias affiliés au régime d’Assad et au groupe terroriste du Hezbollah avaient à l’origine annoncé que des avions de guerre israéliens avaient pris pour cible un dépôt de munitions appartenant à l’armée syrienne. Mais d’autres ont fait savoir qu’il s’agissait en réalité d’une base militaire que l’Iran est en train de construire dans la zone, à 50 kilomètres de la frontière israélienne, qui avait été visée et que de fortes explosions avaient été entendues après l’attaque.

Il n’y a eu aucun commentaire officiel de la part des Israéliens. Israël – c’est une règle – ne commente jamais les frappes aériennes présumées en Syrie.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a averti dans une vidéo publiée samedi qu’Israël ne tolérera pas une présence militaire iranienne en Syrie.

La vidéo a été enregistrée jeudi, avant la frappe présumée, et elle devait être diffusée intégralement au Forum de Saban organisé chaque année par le Brookings Institute à Washington. Mais le bureau du Premier ministre a jugé adapté de révéler cette courte séquence consacrée à la présence iranienne en Syrie dès samedi soir.

« Laissez-moi répéter quelle est la politique d’Israël : Nous ne permettrons pas à un régime qui s’acharne à annihiler l’Etat juif d’acquérir des armes nucléaires. Nous ne permettrons pas à ce régime de s’enraciner militairement en Syrie comme il cherche à le faire dans le seul et unique dessein d’éradiquer notre état », a dit Netanyahu.

Cette frappe présumée d’Israël survient trois semaines après que la BBC a fait savoir que l’Iran était en train de construire une base militaire permanente en Syrie, au sud de Damas.

La chaîne britannique avait commandé une série d’images satellites qui montrait d’importantes constructions en cours sur le site.

Image satellite d’une base iranienne présumée en Syrie (Crédit : Airbus, Digital Globe and McKenzie Intelligence Services/BBC)

Cela fait longtemps qu’Israël avertit que l’Iran tente d’établir une présence permanente en Syrie, afin de contrôler un couloir terrestre qui s’étendrait depuis l’Iran jusqu’à la mer Méditerranée alors que la République islamique cherche à étendre son influence au Moyen-Orient.

Netanyahu a souvent dit qu’Israël n’autorisera pas l’Iran à établir une présence militaire permanente en Syrie et il aurait envoyé une mise en garde sur le sujet via un tiers au président syrien Bashar el-Assad.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...