133 ONG appellent le Hamas à rouvrir le passage vers Israël
Rechercher

133 ONG appellent le Hamas à rouvrir le passage vers Israël

71 patients palestiniens munis d'un permis israélien se sont vu refuser le passage par les autorités gazaouies, affirment ces ONG

Les forces de sécurité du Hamas au point de passage d'Erez, dans le nord de la bande de Gaza, après sa fermeture par le mouvement terroriste, le 26 mars 2017. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
Les forces de sécurité du Hamas au point de passage d'Erez, dans le nord de la bande de Gaza, après sa fermeture par le mouvement terroriste, le 26 mars 2017. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Une coalition d’ONG a appelé jeudi le mouvement terroriste palestinien du Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, à lever les restrictions qu’il a récemment mises au passage des personnes de l’enclave palestinienne vers Israël.

Gaza est soumise depuis dix ans à un blocus terrestre, aérien et maritime de la part d’Israël et les deux millions de Gazaouis n’ont que deux terminaux pour entrer ou sortir de ce territoire, à condition d’être munis d’un laissez-passer auquel peu d’entre eux peuvent prétendre.

L’un, au sud, est fermé en quasi-permanence par l’Egypte. L’autre, appelé Beit Hanoun côté palestinien et Erez côté israélien, a été fermé dimanche par le Hamas à la suite de l’assassinat d’un de ses terroristes, Mazen Foqaha, vendredi soir près de son domicile à Gaza de quatre balles tirées à bout portant, un crime attribué par le Hamas à Israël.

Ce jour-là, 71 patients palestiniens munis d’un permis israélien se sont vu refuser le passage par les autorités gazaouies, affirme une coalition de 133 ONG de défense des droits de l’Homme.

Le Hamas avait annoncé le lendemain un assouplissement des restrictions pour permettre le passage des malades et des familles allant rendre visite à des prisonniers.

« Les mesures de sécurité ne doivent pas être prises aux dépens des droits des personnes », ont plaidé dans un communiqué ces ONG, qui ont appelé le mouvement terroriste à « lever les conditions et les mesures restrictives qui contreviennent aux droits de l’Homme » afin de permettre « aux Palestiniens et aux étrangers » de traverser le point de passage et « aux pêcheurs de reprendre leur travail ».

Le Hamas a également interdit les sorties en mer.

Les mesures prises par le Hamas s’ajoutent pour les Gazaouis aux restrictions israéliennes, disent-elles.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...