2 militants anti-Netanyahu arrêtés pour avoir agressé un policier et un reporter
Rechercher

2 militants anti-Netanyahu arrêtés pour avoir agressé un policier et un reporter

Les suspects, âgés de 19 et 29 ans, auraient agressé un officier en civil et Avishay Ben Haim, de la Treizième chaîne

Des manifestants Anti-Netanyahu s'en prennent au journaliste de la Treizième chaîne Avishay Ben Haim sur le terrain pour couvrir les manifestations appelant à la démission du Premier ministre devant sa résidence officielle, le 14 juillet 2020. (Capture écran/Twitter)
Des manifestants Anti-Netanyahu s'en prennent au journaliste de la Treizième chaîne Avishay Ben Haim sur le terrain pour couvrir les manifestations appelant à la démission du Premier ministre devant sa résidence officielle, le 14 juillet 2020. (Capture écran/Twitter)

La police a annoncé lundi l’arrestation de deux hommes soupçonnés d’avoir participé à l’agression d’un policier en civil lors d’une manifestation à Jérusalem contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu au début du mois.

Lors de heurts devant la résidence officielle de Netanyahu le 14 juillet, les deux hommes (19 ans et 29 ans) s’en sont pris physiquement à l’officier, qui a dû être soigné par la suite pour une blessure grave à la jambe, a rapporté la police.

Un des suspects a également agressé le journaliste de la Treizième chaîne, Avishay Ben Haim, selon la police.

Les deux suspects seront traduits devant le tribunal de première instance de Jérusalem où les forces de l’ordre demanderont que leur détention provisoire soit prolongée, a indiqué la police.

Il n’a pas été immédiatement possible de savoir si l’attaque contre le policier en civil était la même que celle filmée par la chaîne publique Kan lors de la manifestation du 14 juillet, où l’on pouvait voir une foule de manifestants se jeter sur un policier sans uniforme qui tentait d’arrêter un militant violent. On pouvait voir l’un des manifestants sur place protégeant la tête de l’officier alors que plusieurs manifestants tentaient de l’attaquer simultanément.

Au cours des rassemblements de cette nuit-là, les manifestants ont franchi les barricades de police de la rue du Keren Hayessod et ont rejoint le centre-ville. Après les affrontements, la police a déployé des canons à eau pour disperser les contestataires.

La police n’a pas commenté les affirmations des organisateurs des manifestations selon lesquelles ceux qui ont attaqué Avishay Ben Haim étaient des « provocateurs » et non des membres du mouvement de protestation.

Le harcèlement verbal et physique du journaliste a été condamné par le Premier ministre, qui l’a qualifié d' »attaque honteuse ».

Dans les images qui accompagnaient son tweet de condamnation, on pouvait voir un manifestant crier dans un mégaphone sur Avishay Ben Haim de la Treizième chaîne.

« Allez lécher le cul de Bibi. Allez ! Va lécher le cul de cet Ashkénaze, sale Marocain », criait le manifestant.

Dans une autre vidéo de la manifestation, largement diffusée, un manifestant a saisi le micro du journaliste de droite et a crié sur Ben Haim alors qu’il était en pleine émission.

Les protestations contre Netanyahu se sont étendues au cours du mois dernier et ont lieu plusieurs fois par semaine dans la capitale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...