2 Palestiniens auraient été blessés par des tirs de l’armée à Naplouse
Rechercher

2 Palestiniens auraient été blessés par des tirs de l’armée à Naplouse

L'armée confirme que des tirs ont eu lieu, et vérifie les informations faisant état de blessés ; cet incident est survenu alors que les soldats escortaient des fidèles au Tombeau de Joseph

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des soldats israéliens protègent des Juifs priant au Tombeau de Joseph, à Naplouse, en Cisjordanie, le 10 juin 2013. (Crédit : Yaakov Naumi/Flash90)
Des soldats israéliens protègent des Juifs priant au Tombeau de Joseph, à Naplouse, en Cisjordanie, le 10 juin 2013. (Crédit : Yaakov Naumi/Flash90)

Deux Palestiniens auraient été blessés mardi matin par des tirs des militaires israéliens à Naplouse, alors que les soldats protégeaient un groupe de fidèles juifs qui visitait le lieu saint du Tombeau de Joseph, situé dans cette ville de Cisjordanie, ont annoncé les médias palestiniens.

L’armée a confirmé que durant cette opération d’escorte dans le camp de réfugiés de Balata, à Naplouse, les soldats « ont identifié un suspect armé et ils ont ouvert le feu sur lui ». L’armée enquête sur cette information faisant état de Palestiniens blessés.

Selon le site d’information palestinien Maan, les deux hommes auraient été légèrement à modérément blessés.

L’armée israélienne, avec la police et l’administration civile du ministère de la Défense, escortait 500 fidèles.

Les militaires ont ajouté que les services de prière prévus par le groupe ont eu lieu comme prévu.

D’autre part, en Cisjordanie, l’armée israélienne a procédé à l’arrestation dans la nuit de lundi à mardi de six suspects palestiniens. L’un d’eux a été appréhendé en raison de son appartenance présumée au groupe terroriste du Hamas. Selon l’armée, les cinq autres suspects ont été arrêtés pour avoir jeté des pierres et avoir pris part à des manifestations violentes.

Presque tous les mois, l’armée escorte des Juifs, et parfois des chrétiens, sur le Tombeau de Joseph. Les Israéliens ont l’interdiction de visiter le site sans la permission des militaires. Dans le passé, des résidents de Naplouse ont attaqué les groupes qui visitaient le site avec des pierres, des cocktails Molotov et des tirs de fusil.

En octobre 2015, des émeutiers palestiniens avaient mis le feu au lieu saint. Il a été restauré et a rouvert quelques semaines après.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...