2 véhicules incendiés dans un village arabe dans une présumée attaque anti-palestinienne
Rechercher

2 véhicules incendiés dans un village arabe dans une présumée attaque anti-palestinienne

Les graffitis "prix à payer" inscrits sur un mur du village d'Ara étaient accompagnés d'un "bonjour" des activistes d'extrême-droite interdits d'entrée en Cisjordanie

Deux voitures incendiées dans une présumée attaque anti-palestinienne, dans le village d'Ara, au nord d'Israël, le 24 mai 2017. (Crédit : police israélienne)
Deux voitures incendiées dans une présumée attaque anti-palestinienne, dans le village d'Ara, au nord d'Israël, le 24 mai 2017. (Crédit : police israélienne)

Deux voitures en feu et des graffitis sur le mur ont été retrouvés à l’entrée d’un village arabe au nord d’Israël dans la nuit de mardi à mercredi. C’est le dernier incident en date d’une série d’actes de vandalisme anti-arabe.

Les slogans « prix à payer administratif » et « le bonjour des bannis » ont été tagués à la bombe sur le mur dans le village d’Ara dans le Wadi Ara, au sud-est de Haïfa.

« Les bannis » seraient apparemment les juifs extrémistes qui ont reçu une interdiction d’entrer en Cisjordanie par des « ordres administratifs », notamment par crainte qu’ils ne déclenchent des violences.

« Prix à payer » est un slogan souvent associé aux attaques racistes juives contres des arabes et des chrétiens.

L’attaque de cette nuit, sur laquelle porte l’enquête de la police et des services de sécurité intérieure, est le troisième acte présumé raciste du mois.

Graffitis sur le mur à l'entrée du village d'Ara, au nord d'Israël, le 24 mai 2017. (Crédit : police israélienne)
Graffitis sur le mur à l’entrée du village d’Ara, au nord d’Israël, le 24 mai 2017. (Crédit : police israélienne)

Vendredi, un tracteur a été incendié et des graffitis ont été peints sur un mur du village de Burin, en Cisjordanie, à proximité de Naplouse.

Une étoile de David, accompagnée du mot « vengeance » ont été peints à la bombe près du tracteur détruit.

Burin se situe près de la ville palestinienne d’Hawara, où un homme israélien, dont le car a été pris d’assaut par des manifestants jeudi, a ouvert le feu sur la foule, causant ainsi la mort d’un Palestinien. Un photojournaliste d’Associated Press a également été blessé sur les lieux.

Le 9 mai, la police a indiqué avoir retrouvé 20 voitures vandalisées sur la Route 21 à Jérusalem Est, le long de la frontière qui sépare le village ultra-orthodoxe de Ramat Shlomo et le quartier arabe de Shouafat. Les mots « prix à payer » étaient inscrits sur certaines voitures, des pneus ont été crevés, et un mur du quartier a été tagué avec la phrase « Mahomet est un porc administratif ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...