3 morts dans une fusillade présumée dans la ville de Lod au centre d’Israël
Rechercher

3 morts dans une fusillade présumée dans la ville de Lod au centre d’Israël

Les trois hommes ont été identifiés comme étant Nahad al-Shamali, âgé de 28 ans, Riad Akashi, âgé de 40 ans, and Jibril Akashi, âgé de 28 ans

La police sur la scène d'une fusillade présumée depuis une voiture à un carrefour de Lod dans le centre d'Israël, le 6 juin 2020. (Flash90)
La police sur la scène d'une fusillade présumée depuis une voiture à un carrefour de Lod dans le centre d'Israël, le 6 juin 2020. (Flash90)

Samedi, trois hommes ont été abattus dans une fusillade présumée qui s’est produite à un carrefour de Lod dans le centre d’Israël

La police a indiqué qu’elle avait trouvé les hommes, tous résidents de la ville à proximité de Ramle, avec des blessures par balle dans une voiture au carrefour. Leur décès a été constaté sur place.

Les trois hommes ont été identifiés comme étant Nahad al-Shamali, âgé de 28 ans, Riad Akashi, âgé de 40 ans, and Jibril Akashi, âgé de 28 ans.

Les premiers éléments de l’enquête indiquaient qu’on leur a tiré dessus depuis un véhicule en mouvement, a déclaré la police, en précisant que l’incident n’était pas lié au terrorisme.

La voiture utilisée pour mener l’attaque a ensuite été retrouvée brûlée à proximité de Palmachim Beach, selon le site d’information Ynet.

Il n’y a pas eu d’informations au sujet d’éventuels arrestations.

La scène d’une fusillade présumée depuis une voiture à un carrefour de Lod dans le centre d’Israël, le 6 juin 2020. (Flash90)

La police cherche à savoir si la fusillade était liée à un conflit entre des familles criminelles dans le quartier Jawarish de Ramle, a rapporté le quotidien Haaretz.

Deux des hommes n’avaient pas d’antécédents criminels, alors que l’autre était un proche d’un habitant de Ramle assassiné en mars dans la ville côtière de Netanya, a indiqué le journal.

« Le meurtre choquant à Lod démontre encore l’échec des autorités pour traiter [le problème de] la criminalité et la violence dans la société arabe », a tweeté le député Youssef Jabareen du parti de la Liste arabe unie majoritairement arabe.

Il a ajouté : « Les criminels ont le sentiment d’avoir une carte blanche tant que les victimes sont arabes. Il est temps de mettre un terme à ‘l’autonomie’ qui a permis à des éléments criminels de terroriser la société arabe pendant des années ».

Ces dernières années, on a observé une augmentation des meurtres et des crimes avec arme dans la communauté arabe israélienne. Les responsables de la communauté arabe estiment que la police se désintéresse très largement des violences, qui incluent des règlements de compte familiaux, des guerres mafieuses, des violences domestiques et ce que l’on appelle des crimes d’honneur.

Des manifestations ont eu lieu pour protester contre ce que les Arabes israéliens identifient comme étant l’échec de l’Etat à endiguer la vague de violence criminelle au sein de la communauté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...