Rechercher

3 personnes arrêtées pour avoir divulgué des informations de Tsahal sur Internet

La piste de l'espionnage a été écartée ; un mineur fait partie des suspects ; ils auraient publié des documents militaires confidentiels sur les réseaux sociaux

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Illustration : Un soldat de l'unité du renseignement militaire de l'armée israélienne travaille sur un ordinateur. (Crédit : Tsahal)
Illustration : Un soldat de l'unité du renseignement militaire de l'armée israélienne travaille sur un ordinateur. (Crédit : Tsahal)

Tsahal et l’agence de sécurité Shin Bet ont annoncé lundi que trois suspects ont été arrêtés pour avoir divulgué des informations militaires classifiées sur les réseaux sociaux.

Selon une déclaration conjointe de l’armée israélienne, de l’agence de sécurité Shin Bet et de la police israélienne, deux civils et un soldat conscrit sont en garde à vue depuis le 24 mai pour avoir publié des messages sur les réseaux sociaux qui contenaient apparemment des informations classifiées.

Les deux civils ont été inculpés lundi matin au tribunal de district de Lod, tandis que le soldat doit être inculpé devant un tribunal militaire.

Les suspects ont été accusés d’avoir travaillé ensemble pour diffuser l’information afin de gagner en crédibilité ou en popularité sur Internet, et n’ont pas subi de pression de la part d’un tiers malveillant ni agi dans un but lucratif, selon les autorités.

L’un des suspects est un officier de renseignement de réserve, et le second est un mineur. Le soldat, quant à lui, devrait comparaître devant un tribunal militaire.

Le suspect civil adulte a été accusé d’avoir obtenu, collecté et détenu des informations confidentielles, ainsi que d’infractions liées au transfert d’informations confidentielles.

Le mineur a également été accusé d’avoir reçu des informations confidentielles du suspect adulte et du soldat, de les avoir partagées avec des connaissances et d’en avoir publié certaines.

L’armée a déclaré que le soldat était soupçonné d’avoir fourni et rendu publiques des informations classifiées, et qu’il sera formellement inculpé devant un tribunal militaire après une audience.

La publication d’autres détails relatifs à cette affaire a été interdite.

Le chef de la direction du renseignement militaire de Tsahal, le général de division Aharon Haliva, a déclaré qu’il chargerait un général de procéder à une vérification « approfondie » de la conduite de l’unité en matière de sécurité de l’information et de formuler des recommandations à ce sujet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...