4 haredim accusés d’agression contre des agents de police et de troubles à l’ordre public
Rechercher

4 haredim accusés d’agression contre des agents de police et de troubles à l’ordre public

Certains membres de la communauté ultra-orthodoxe ont protesté cette semaine contre la détention administrative d’un haredi arrêté car il ne s’était pas présenté au bureau du recrutement

Manifestation de Juifs ultra-orthodoxes protestant contre l'arrestation d'un étudiant de yeshiva qui a refusé de se présenter au bureau de recrutement de l'armée, à Jérusalem, le 15 mars 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Manifestation de Juifs ultra-orthodoxes protestant contre l'arrestation d'un étudiant de yeshiva qui a refusé de se présenter au bureau de recrutement de l'armée, à Jérusalem, le 15 mars 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Des plaintes avaient été déposées contre quatre hommes ultra-orthodoxes qui avaient pris part à de violentes manifestations en faveur d’un déserteur.

Ils ont été accusés d’agression contre des agents de police et de troubles à l’ordre public.

L’accusation demande à ce qu’ils soient détenus jusqu’à la fin des procédures juridiques.

Certains membres de la communauté ultra-orthodoxe ont protesté cette semaine contre la détention administrative d’un homme haredi arrêté car il ne s’était pas présenté au bureau des enrôlements.

De nombreux membres de la communauté ultra-orthodoxe évitent le service militaire obligatoire qui incombe à la plupart des Israéliens, et la communauté à bénéficier de dispenses en masse parce qu’ils fréquentent des établissements d’étude religieuses.

Mais certains refusent même de se présenter aux bureaux du recrutement pour faire une demande de dispense, en signe de protestation contre l’État.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...