Israël en guerre - Jour 151

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

4 membres de la famille Sitton-Cohen tués alors qu’ils étaient en vacances ensemble

Pessi Cohen, Yitzhak Sitton, Hanna Sitton et Tal Sitton ont été assassinés au kibboutz Beeri le 7 octobre dernier

Dans le sens des aiguilles d'une montre, en partant du haut à droite : Zizi Sitton, Tal Sitton, et les sœurs Hani (à gauche) Sitton et Pessi Cohen. (Crédit : Facebook/Autorisation/LinkedIn)
Dans le sens des aiguilles d'une montre, en partant du haut à droite : Zizi Sitton, Tal Sitton, et les sœurs Hani (à gauche) Sitton et Pessi Cohen. (Crédit : Facebook/Autorisation/LinkedIn)

Quatre membres d’une même famille élargie ont été assassinés au kibboutz Beeri le 7 octobre : Pessi Cohen, 68 ans, qui vivait au kibboutz, et ses invités – sa sœur Hanna « Hani » Sitton, 73 ans, son beau-frère Yitzhak « Zizi » Sitton, 76 ans, de Hod Hasharon, et son neveu Tal Sitton, 49 ans, de Rehovot.

Lorsqu’ils se sont infiltrés dans le kibboutz, les terroristes du Hamas ont rassemblé un certain nombre de captifs de Beeri et les ont emmenés de force dans la maison de Cohen. Au total, 40 terroristes du Hamas et 14 otages étaient retranchés dans la maison. Lorsqu’une fusillade a éclaté entre les terroristes et Tsahal, plusieurs d’entre eux avaient déjà été tués par le Hamas ; ce dernier a utilisé les captifs restant comme boucliers humains lors de l’échange de tirs. Tous ceux qui se trouvaient encore à l’intérieur ont été tués, à l’exception d’un Israélien qui a survécu.

Les corps de Pessi, Hani, Zizi et Tal n’ont été identifiés que 11 jours plus tard, et ils ont été enterrés ensemble le 19 octobre à Hod Hasharon.

Les membres de la famille ont raconté que Hani, Zizi et Tal s’étaient rendus à Beeri pour être avec Pessi qui commémorait l’anniversaire de la mort de son mari, Rafi, décédé subitement en 2016 dans un accident, ainsi que pour célébrer ensemble la fête de Simhat Torah.

Hani et Zizi laissent derrière eux leurs trois autres enfants, Lior, Noa et Ron, ainsi que neuf petits-enfants. Pessi laisse dans le deuil ses quatre enfants : Shaï, Hila, Keren et Guy, et 10 petits-enfants. Tal laisse derrière lui ses deux filles.

Tal Sitton a été l’un des pionniers de plusieurs start-ups high-tech et, il y a quelques années, il a fondé Softale, sa propre société de conseil en start-ups. Son ancien employeur, EyeClick, a déclaré : « Tal faisait partie intégrante de l’équipe d’EyeClick de 2021 à 2022, et il a marqué les esprits par son dévouement exceptionnel et sa gentillesse. Tal était une personne remarquable, et son absence sera durement ressentie par tous ceux qui ont eu le privilège de le connaître ».

Zizi Siton a commencé sa carrière dans le secteur du textile, avant de changer de voie et de diriger une usine de diamants en Afrique du Sud, partageant son temps entre ce pays et Israël, où Hani est restée vivre avec leurs enfants.

La belle-fille de Pessi, Sharon Tzuella Cohen, a publié sur Facebook un message décrivant le déchirement causé par ces quatre pertes : « Comment est-il possible de comprendre et d’accepter que vous nous avez laissés seuls ? Tante Hanna, Zizi, Tal, je ne peux pas vous dire à quel point vous nous manquerez, et à quel point tes recettes nous manqueront – les meilleurs brownies du monde, qui, malgré tous nos efforts, n’ont jamais été aussi bons que les tiens, Tante Hanna ».

Sharon a écrit qu’elle avait vu Tal plusieurs fois au cours de l’année écoulée « et nous avons eu la chance de passer de nombreuses heures ensemble, en ayant de nombreuses conversations… »Zizi, tu t’es tenu là comme un héros et tu les as protégés de ton corps dans la pièce sécurisée, tu as tenu la porte de toutes tes forces mais malheureusement ils sont venus préparés avec des quantités incroyables d’armes et en nombre ».

« Taltul et Hanna, vous étiez là avec Pessi et le fait de savoir qu’elle n’était pas seule à ce moment-là apporte un tout petit peu de réconfort à un cœur brisé. Notre savtushit, Pessi, belle avec des yeux couleur océan et le plus grand cœur du monde. Ces sept dernières années, tu as choisi de vivre pleinement, malgré le chagrin causé par Rafi et la tragédie… tu es sortie, tu as voyagé, tu t’es amusée ».

À leurs funérailles, leur cousine, Pasi Cohen (du nom de sa grand-mère), a raconté comment leurs familles avaient été réunies plus de 15 ans après la Shoah. Elle avait 8 ans quand son père a appris que sa sœur avait survécu et qu’elle vivait elle aussi en Israël.

« J’avais finalement une famille, nous avons grandi ensemble, nous passions toutes nos vacances ensemble, nos enfants s’aimaient les uns les autres – nous nous aimions tellement les uns les autres », a-t-elle affirmé. « Ils ont si bien élevé leurs enfants, et j’étais sûre que ce serait pour toujours. Et puis, une fois de plus, une Shoah, une tuerie, ils les ont assassinés de sang-froid. Toute notre famille souffre. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.