4 soldats de Tsahal abandonnés du côté jordanien de la clôture près de la Syrie
Rechercher

4 soldats de Tsahal abandonnés du côté jordanien de la clôture près de la Syrie

Les soldats non combattants sont restés bloqués pendant 30 minutes, leur commandant n'ayant pas remarqué leur absence ; Tsahal considère l'incident comme grave, mais pas dangereux

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un soldat israélien fermant une porte du côté israélien de la frontière sur le site de Naharayim, dans la vallée du Jourdain, le 8 novembre 2019. (Menahem Kahana/AFP)
Un soldat israélien fermant une porte du côté israélien de la frontière sur le site de Naharayim, dans la vallée du Jourdain, le 8 novembre 2019. (Menahem Kahana/AFP)

Quatre soldats non combattants ont été accidentellement laissés du côté jordanien de la barrière de sécurité, près de la frontière syrienne, au début de ce mois, alors que leur commandant de mission n’avait pas remarqué qu’ils n’étaient pas revenus avec le reste du groupe, a déclaré dimanche l’armée israélienne.

Les soldats, qui servaient dans une unité de télécommunications, sont restés du mauvais côté de la clôture, pratiquement sans protection, pendant moins d’une heure avant d’être récupérés.

L’incident a d’abord été rapporté par la radio de l’armée et a été confirmé au Times of Israel par un porte-parole militaire.

Le porte-parole a déclaré que l’armée ne considérait pas cet incident comme particulièrement dangereux car les soldats n’étaient pas totalement à découvert – toute la zone était entourée d’un champ de mines actif et de la rivière Yarmouk – et deux d’entre eux étaient armés, ce qui n’empêche pas de considérer qu’il s’agit d’une erreur importante. L’affaire était en cours d’investigation par le commandant du bataillon.

Selon les premières conclusions, le 2 décembre, un groupe de soldats s’est rendu à un avant-poste du côté jordanien de la barrière de sécurité mais toujours en territoire israélien, à quelques kilomètres au sud de la frontière syrienne, pour réparer des équipements électroniques qui nécessitaient une maintenance. Ils étaient protégés par des troupes d’infanterie et des chars d’assaut.

Les soldats en question – deux techniciens et deux chauffeurs – ont terminé leur travail et attendaient dans leur voiture que le reste du groupe rentre à la base. Bien qu’ils affirment ne pas s’être endormis, les soldats avaient éteint leurs phares et incliné leur siège vers l’arrière, a déclaré le porte-parole.

Une fois les travaux terminés, le reste de l’équipe a regagné le côté israélien de la barrière peu après minuit, en verrouillant les portes derrière eux. Dans l’obscurité, le commandant de la mission n’a pas vu le véhicule des quatre soldats et il semble qu’il n’ait pas effectué de comptage pour s’assurer que tout le monde avait quitté la zone.

Vers 00h45, les soldats ont réalisé qu’ils avaient été oubliés – à peu près au même moment où le commandant de la mission a réalisé que tous les véhicules n’étaient pas revenus – et une action a été lancée pour les ramener.

Peu après 1 heure du matin, les soldats étaient de retour du côté israélien de la frontière.

Le commandant du bataillon devait terminer son enquête dimanche et présenter les résultats à son supérieur, a déclaré le porte-parole.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...