5 Palestiniens arrêtés après être entrés en Israël depuis Gaza
Rechercher

5 Palestiniens arrêtés après être entrés en Israël depuis Gaza

Des hommes non-armés auraient été emmenés pour être interrogés après avoir franchi la barrière de sécurité de l'enclave du sud

Les soldats israéliens emmènent un Palestinien blessé qui, selon l'armée, aurait tenté d'ouvrir une brèche dans la frontière à l'est de Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza, le 27 juin 2018 (Crédit : Said Khatib/AFP)
Les soldats israéliens emmènent un Palestinien blessé qui, selon l'armée, aurait tenté d'ouvrir une brèche dans la frontière à l'est de Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza, le 27 juin 2018 (Crédit : Said Khatib/AFP)

Tôt jeudi matin, l’armée israélienne a arrêté cinq Palestiniens qui ont traversé la frontière depuis la bande de Gaza.

Les hommes ont été arrêtés vers 2 heures du matin après avoir franchi la barrière de sécurité dans le sud de la bande de Gaza. Ils ont été emmenés pour être interrogés, a déclaré l’armée.

Dans son bref communiqué, l’armée n’a pas précisé si les hommes étaient armés.

Au cours des dernières années, alors que les conditions humanitaires dans l’enclave côtière se sont détériorées, l’armée israélienne a procédé à un certain nombre d’arrestations de Palestiniens qui ont fui Gaza en faveur des prisons israéliennes.

Dans de nombreux cas, ces Gazaouis entrent dans le territoire israélien avec des couteaux et des explosifs afin de s’assurer qu’ils passeront plus de temps en prison que s’ils n’avaient pas été armés.

Dans de telles situations, l’armée israélienne renvoie généralement les Palestiniens dans la bande de Gaza.

Des Palestiniens escaladent la clôture de sécurité à la frontière avec Israël lors d’affrontements dans l’est de la bande de Gaza, le 8 mars 2019 (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

Depuis mars dernier, la frontière de Gaza a été le théâtre d’affrontements hebdomadaires de grande ampleur le vendredi, de manifestations plus réduites le long de la frontière nord de Gaza le mardi, mais aussi de quelques épisodes de violence entre l’armée israélienne et des organisations terroristes palestinienne.

Israël accuse le Hamas au pouvoir dans la bande de Gaza, qui cherche à détruire l’Etat juif, d’orchestrer les manifestations.

Israël affirme que ses actions sont nécessaires pour défendre la frontière et empêcher des incursions de masse dans son territoire.

Il accuse le groupe terroriste du Hamas d’utiliser les manifestations comme couverture pour mener des actions violentes.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...