75% des députés soutiennent l’absence de conditions à l’aide américaine à Israël
Rechercher

75% des députés soutiennent l’absence de conditions à l’aide américaine à Israël

Parmi eux, des progressistes de l'aile gauche des Démocrates, en réponse au projet de loi pour restreindre l’utilisation des 3,8 milliards de dollars qu'Israël reçoit chaque année

Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, s'adresse aux journalistes depuis la base aérienne israélienne de Nevatim lundi, avec un avion de combat israélien F-35 en arrière-plan, le lundi 12 avril 2021 en Israël. (Photo AP / Robert Burns)
Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, s'adresse aux journalistes depuis la base aérienne israélienne de Nevatim lundi, avec un avion de combat israélien F-35 en arrière-plan, le lundi 12 avril 2021 en Israël. (Photo AP / Robert Burns)

WASHINGTON (JTA) – Plus des trois quarts des membres de la Chambre des députés s’opposent à l’imposition de conditions à l’aide américaine à Israël, dont certains progressistes de l’aile gauche du Parti démocrate.

Ils l’ont clairement indiqué dans une lettre envoyée jeudi aux principaux responsables du budget de la Chambre.

La lettre adressée à la députée démocrate Rosa DeLauro du Connecticut, présidente de la Commission des Crédits, et au député Kay Granger du Texas, membre important de la Commission, a été signée par 331 membres de la Chambre des députés, répartis à peu près également entre Républicains et Démocrates.

Le soutien des progressistes est notable car les appels de la gauche à conditionner l’aide à Israël sont de plus en plus fréquents, et un certain nombre de Démocrates de gauche ont présenté un projet de loi qui exigerait une surveillance accrue de la façon dont Israël dépense les 3,8 milliards de dollars qu’il reçoit chaque année.

Parmi les principaux progressistes qui ont signé la lettre figurent les représentants Andy Levin du Michigan et Ro Khanna de Californie.

L’AIPAC, le puissant lobby pro-israélien, a fermement soutenu cette initiative.

« C’est une déclaration bipartite puissante, selon laquelle une assistance sécuritaire complète à Israël – sans conditions supplémentaires – est dans l’intérêt de la sécurité nationale des États-Unis », a déclaré Marshall Wittmann, porte-parole de l’AIPAC, à l’Agence télégraphique juive.

La lettre utilise la formule promue par l’AIPAC depuis des années – selon laquelle l’aide à Israël est un élément indissociable de l’aide bilatérale américaine, elle-même un ingrédient essentiel de la politique étrangère américaine.

Le député Ted Deutch prend la parole alors que la commission judiciaire de la Chambre écoute les conclusions de l’enquête de destitution du président américain Donald Trump, le 9 décembre 2019, sur Capitole Hill à Washington. (Crédit : AP / Alex Brandon)

« Tout comme l’aide bilatérale est un investissement dans la promotion de nos valeurs et de nos intérêts internationaux, l’aide à Israël pour sa sécurité est un investissement spécifique pour la paix et la prospérité de tout le Moyen-Orient », indique la lettre, initiée par le député démocrate Ted Deutch de Floride, qui est Juif, le président de la sous-commission de la Chambre sur le Moyen-Orient, et le député républicain Michael McCaul du Texas, le plus haut Républicain de la commission des Affaires étrangères.

L’insistance sur les avantages de l’aide étrangère intervient à un moment où l’aile droite des Républicains, influencée par l’isolationnisme de l’ancien président Donald Trump, appelle à la réduction de cette aide. Cependant, un certain nombre de ces Républicains ont signé cette lettre, bien qu’elle soutienne également la solution à deux États. Trump avait minimisé l’importance de cette solution et de ce fait, un certain nombre de Républicains l’avaient presque abandonnée.

« Le soutien américain à Israël rend la région plus sûre et renforce les efforts diplomatiques visant à parvenir à une solution négociée à deux États, qui aboutirait à la paix et à la prospérité tant pour les Israéliens que pour les Palestiniens », indique la lettre.

Le projet de loi pour une surveillance accrue empêcherait Israël d’utiliser l’argent américain pour incarcérer des mineurs palestiniens, détruire des maisons palestiniennes ou annexer des pans de la Cisjordanie. Aucun des 16 Démocrates qui ont parrainé le projet de loi n’a signé la lettre.

J Street, un groupe juif libéral sur la politique au Moyen-Orient, soutient le projet de loi. Dylan Williams, vice-président de J Street, a déclaré sur Twitter qu’il n’y avait pas de contradiction entre la lettre et le projet de loi.

« Le projet ne mentionne pas du tout de restriction de l’aide », a-t-il déclaré. « De nombreux partisans d’Israël sont opposés à la réduction ou à l’établissement de conditions sur l’aide à Israël, tout en soutenant les restrictions d’utilisation concrète de cette aide afin de garantir qu’elle est utilisée de manière appropriée. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...