Israël en guerre - Jour 288

Rechercher

8 internautes palestiniens de Jérusalem-Est arrêtés

Les réseaux sociaux sont le support de multiples campagnes d'incitation à la haine et à la violence

De jeunes Palestiniens devant des ordinateurs dans un cybercafé à Shuafat. (Crédit : Michal Fattal/Flash90)
De jeunes Palestiniens devant des ordinateurs dans un cybercafé à Shuafat. (Crédit : Michal Fattal/Flash90)

La police israélienne a annoncé lundi avoir arrêté la semaine passée huit Palestiniens de Jérusalem-Est soupçonnés de faire l’apologie d’attentats anti-israéliens, au cours d’une opération présentée comme sa plus importante du genre à ce jour.

Les suspects, actuellement en garde à vue, sont soupçonnés de s’être livrés à des « incitations à la haine, à la violence et au terrorisme » contre les Juifs et les forces de l’ordre israéliennes, à travers des messages et des vidéos diffusés notamment sur leurs pages Facebook, a indiqué un porte-parole de la police à l’AFP.

Ces arrestations interviennent dans une période de tensions entre Palestiniens et Israéliens en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

Jérusalem-Est a en particulier été le théâtre depuis l’été de plusieurs attentats anti-israéliens, qui ont culminé le 18 novembre avec une attaque dans une synagogue ayant fait cinq morts.

Les dirigeants israéliens, confrontés par exemple à l’accusation de vouloir autoriser les Juifs à prier sur le mont du Temple, n’ont cessé de dénoncer un climat de propagation de fausses informations et d’incitation à la violence.

L’opération conduite la semaine passée par la police israélienne est la « plus importante visant à réprimer ce genre d’incitations à la violence sur les réseaux sociaux et internet », a dit le porte-parole de la police.

L’un des suspects « s’est fait photographier armé d’un fusil d’assaut de type M-16 », a-t-il dit.

« Ces messages et vidéos ont suscité de très nombreuses réactions de soutien sur Facebook », a-t-il ajouté.

La police va demander lundi à un tribunal de Jérusalem la prolongation de la garde à vue des suspects, a aussi indiqué le porte-parole.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.